Le Bénin , à l’instar des autres pays du monde entier célèbre ce mardi 1er mars 2022 la Journée mondiale de la protection civile autour du thème  » La gestion des personnes déplacées internes (Pdi) dans un contexte de pandémie impliquant l’utilisation des agents bénévoles de protection ». A la veille de cette célébration, le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique (Misp) Alassane Seïdou a adressé un message à cet effet. Dans son message, il a fait cas des efforts que ne cessent de consentir le gouvernement de la Rupture. Mais a-t-il souligné , la lutte contre les crises et catastrophes doit être portée par la population à la base dans une approche de coproduction et de protection civile.

Lire son message ci-dessous.

Message du Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique à l’occasion de la célébration au Bénin, de la Journée mondiale de la Protection civile (JMPC),

Béninoises, Béninois,

Mes chers compatriotes,

Chaque année, à l’instar de la Communauté internationale, notre pays célèbre le 1er mars, la Journée mondiale de la Protection civile.

Le thème retenu par l’Organisation internationale de la Protection civile (OIPC) pour l’édition 2022 est intitulé :

« La gestion des Personnes déplacées internes (PDI) dans un contexte de pandémie, impliquant l’utilisation des agents bénévoles de Protection Civile ».

Selon la Convention de l’Union africaine sur la protection et l’assistance aux Personnes déplacées en Afrique dite  ‘’convention de kampal’’ à laquelle  le Bénin est partie prenante, « les Personnes déplacées internes sont des personnes  ou groupes de personnes ayant été forcées ou obligées de fuir ou de quitter leurs habitations  ou lieux habituels de résidence en particulier après, ou afin d’éviter les effets de conflits armés, de situations de violence généralisée, des violations des droits de l’Homme et / ou des catastrophes naturelles ou provoquées par l’homme, et qui n’ont pas traversé une frontière d’État internationalement  reconnue.

En choisissant ce thème, la communauté internationale voudrait inviter les acteurs de la protection civile à susciter et à encourager la collaboration des agents bénévoles de protection civile aussi bien dans la prévention que dans la prise en charge des Personnes déplacées Internes, surtout dans le contexte de pandémie de covid-19 et de fragilisation du tissu économique.

En effet, malgré l’engagement et les efforts combien importants que ne cessent de consentir, le Gouvernement, la lutte contre les crises et catastrophes doit être portée par les populations à la base dans une approche de coproduction de la protection civile.

Dans cette perspective, le Gouvernement a développé deux nouvelles stratégies qu’il me plait de rappeler ici afin d’exhorter tous les acteurs de protection civile, notamment les populations à y adhérer pleinement.

La première stratégie consiste sous l’autorité de l’Agence nationale de Protection civile à prendre en charge les sinistrés des inondations et autres aléas désormais dans des familles d’accueil et non plus sur des sites d’accueil comme par le passé.

Cette pratique novatrice a fait ses preuves dans la gestion des inondations des années 2020 et 2021 dans la mesure où, elle a permis d’éviter les risques de propagation rapide de la covid-19 qu’un rassemblement de grand nombre de sinistrés aurait pu occasionner sur un site d’accueil.

La deuxième stratégie consiste au déploiement des pairs éducateurs et secouristes qui sont des volontaires identifiés parmi les populations et qui sont formés pour renseigner, sensibiliser et apporter les premiers soins et secours aux sinistrés avant l’intervention des services spécialisés de l’État.

Avec les nouvelles menaces et risques éventuels auxquels les populations sont de plus en plus exposées, et en raison du niveau élevé des dégâts des inondations de ces dernières années, il convient de densifier le réseau de ces pairs éducateurs et secouristes par une mobilisation massive d’agents bénévoles de protection civile dans tout le pays.

L’Agence nationale de Protection civile est d’ores et déjà instruite pour ouvrir dans les prochains jours une campagne de mobilisation des agents bénévoles de protection civile.

Je saisis l’occasion pour lancer un vibrant appel à tous les concitoyens pour qu’ils s’inscrivent massivement dans les registres qui seront ouverts à cet effet au niveau des élus locaux.

Le Gouvernement reste très préoccupé et très attentif à la situation des Personnes déplacées internes et ne ménagera aucun effort pour assurer leur protection et renforcer leur résilience.

C’est le lieu de saluer le courage et la bravoure de tous les acteurs de protection civile, notamment des Forces de Défense et de Sécurité qui donnent leur vie pour sauver celle des autres.

Je m’incline devant leurs mémoires et j’adresse mes vives compassions à leurs familles.

Mesdames et Messieurs,

Chers Compatriotes,

Je ne saurais terminer mon propos sans demander aux plateformes départementale, communale et locale de réduction des risques de catastrophes et d’adaptation aux changements climatiques, d’être en alerte et de se réunir régulièrement pour prendre à temps toutes mesures utiles pour prévenir et répondre aux crises et catastrophes sur leur territoire respectif tout en privilégiant la prévention.

Je demande aux leaders d’opinions, aux notables, aux chefs religieux et aux chefs traditionnels, d’œuvrer à travers leurs comportements, leurs propos, leurs prêches et leur vie quotidienne pour la paix et de coproduire la protection civile en restant mobilisés autour de l’Agence nationale de Protection civile pour une meilleure gestion integrée des crises et catastrophes.

Vive la Protection civile !

Vive le Bénin !

Je vous remercie.