L’environnement étant la demeure de toutes les espèces végétales et animales, alors il est normal d’en prendre soin et penser à ce qu’il faut faire pour pallier à ses challenges. C’est en vertu de tout ceci que le préfet Christophe Mègbédji et le chef cantonnement forestier du Couffo ont choisi le centre de santé de Dékpo pour mettre en terre différentes espèces végétales tant pour la protection de l’environnement que pour la phytothérapie. L’événement a lieu le vendredi 5 juin 2020 en présence du représentant du Maire d’Aplahoué et les responsables du centre de santé.

Un corps sain dans un environnement sain, c’est l’idéal pour un monde meilleur. C’est eu égard à cela que l’édition de cette année a pour thème la  » biodiversité » étant le système qui soutient la vie humaine. Ne voulant pas déroger à cette tradition, les autorités du Couffo ont, non seulement mis en terre différentes espèces végétales, mais aussi fait le suivi de ceux déjà mis en terre et surtout insisté sur les comportements et gestes qu’il faut mettre en pratique pour que l’environnement soit sain pour le meilleur de tous les êtres vivants et inertes. Célestin Wankpo, le chef cantonnement forestier du Couffo, a notifié que « le centre de santé de Dékpo a été choisi à dessein en ce temps de Covid-19 pour lancer un message fort à toutes les populations du Couffo, non seulement pour les inviter à respecter les mesures barrières mais aussi faire la promotion des essences médicinales existant au Bénin et principalement dans le Couffo sans occulter la célébration de la collaboration pacifique entre la médecine conventionnelle et la tradi-thérapie. Aussi, cela répond à « une autre orientation de l’autorité présidentielle qui exige que l’organisation de ces journées soit faite dans des institutions ou unités étatiques voire écoles pour appeler la conscience populaire sur les bienfaits de l’arbre. », a-t-il conclu. Des efforts mis sur les plantes médicinales doivent être faits pour que la vie soit notre compagne, c’est l’ardent désir du préfet Christophe Mègbédji qui a souhaité que les plants mis en terre avant et après le 1er juin soient bien entretenus par les différents acteurs pour le bonheur de tous car, ajouta-t-il, nous vivons grâce à l’arbre et partons dans l’arbre.

Alphonse Koï, (Coll. Mono-Couffo)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici