L’Organisation non gouvernementale La Chrysalide a organisé, le mercredi 11 mai 2022, une journée portes-ouvertes. L’objectif visé est d’aider le public à mieux connaître cette Ong et découvrir ce qui s’y fait. Les enfants Handicapés intellectuels (trisomiques et autistes) étaient à l’honneur pour marquer la journée internationale de l’autisme, « les challengers » de l’Ong ont tenu le public en liesse. Plusieurs  activités ont été menées, et entrent dans le cadre de la Journée internationale de la Trisomie 21 et de la Journée mondiale de l’Autisme, célébrées respectivement le 21 mars et le 02 avril. Des appels ont été lancés pour le respect des droits des personnes handicapées en général.

Joseph-Martin HOUNKPE

Jeux divers, coloriages, auto-recherches sur ordinateur,  communications…Ce sont là les activités qui ont meublé la journée du 11 mai 2022 à l’Ong La Chrysalide. Une journée portes-ouvertes qui a permis au public de s’imprégner  des rôles de cette Association qui accompagne depuis plus d’une vingtaine d’années les personnes handicapées intellectuelles. En effet, justifiant le contexte de la tenue de cette journée, la Présidente Exécutive de l’Ong La ChrysalidE, madame Claudine Lawson Daizo a souligné que dans leur cible, il y a des jeunes autistes, des jeunes trisomiques, et la mission de l’organisation qui est d’accompagner les enfants Handicapés intellectuels, promouvoir leur insertion et un enseignement digne du nom à leur égard. « Donc pendant cette journée portes- ouvertes, nous parlons de  la trisomie 21, nous parlons aussi de l’autisme et surtout la défense des droits des personnes handicapées de manière générale, mais plus particulièrement des personnes handicapées intellectuelles», a-t-elle expliqué. Déroulée en deux grandes parties,  la matinée était consacrée à des  divers jeux et une réunion de consultation. La deuxième partie dans l’après-midi était consacrée aux communications sur la thématique du Handicap. Pour précision,  cette réunion de consultation était nécessaire, parce que La  Chrysalide est membre de l’Inclusion Internationale, qui est une association au niveau international qui regroupe toutes les associations au niveau local, national, régional, des personnes handicapées intellectuelles. Et l’Inclusion International et Down and Syndrom international, une association au niveau international qui fait la promotion de la trisomie 21 ont créé un site où on  va y avoir beaucoup d’informations sur  comment « Ecouter, Inclure et Respecter» la  personne handicapée intellectuelle. Sur ce site, appelé «Écouter, inclure et respecter», il y a aura beaucoup d’informations. Selon la Facilitatrice, Mireille Adjenda, lorsqu’on est une association pour personnes handicapées intellectuelles, c’est qu’on doit s’attendre en quelque sorte à ce que ces personnes n’aient pas forcément accès à la parole. « Donc on doit pouvoir connaître leur besoin, pouvoir faire porter leurs besoins et faire en sorte qu’on puisse les accompagner, qu’on puisse les soutenir dans le quotidien. Donc ce sont des personnes qui connaissent des difficultés. Et ces difficultés doivent être amoindries pour leur permettre un plein épanouissement, une pleine intégration dans la société», a-t-elle martelé. Toujours dans son intervention, les enfants ont besoin qu’on puisse les aider, les accompagner, qu’on puisse être là pour les orienter. Puisque, justifie-t-elle, les acquisitions seront très lentes à venir, ça fait que certains parents ont tendance à penser qu’ils n’auront jamais ces habiletés ou ces capacités-là. Étant l’invité  spécial de cette journée portes- ouvertes, le président Baré Rahman Ouorou a déclaré que c’était un plaisir pour lui de voir que les enfants sont en train d’être initiés à beaucoup d’exercices qui leur permettent d’être autonomes, d’être indépendants. «Vous savez, de toutes les déficiences, c’est la déficience la plus compliquée parce que ça a atteint l’intellect. C’est des enfants qui ont une conscience intellectuelle inférieure à la normale. Donc quand vous travaillez avec ces enfants, vous devez être patients et aller à leur rythme. C’est ça qui est compliqué. C’est une œuvre humanitaire salvatrice que Madame Daïzo accomplit. Les autorités doivent pendant qu’elle vit encore l’honorer», a-t-il dit.

Appels à des autorités et populations

Il serait superflu de ne mentionner ces communications qui ont été faites dans l’après-midi du 11 mai 2022 à l’Ong LA CHRYSALIDE à Cotonou. Le public a eu droit à des  développements enrichissants sur quatre thématiques. Il s’agit de «Autisme au 21ème siècle», «Accompagnement d’un enfant trisomique»,  «La protection contre les abus sexuels» et puis  « Le Droit des personnes handicapées». Parmi ces jeunes, il y en a qui sont constitués en un groupe dénommé ‘’ Self advocate, (auto représentant en français) qui ont un handicap intellectuel qui par eux-mêmes, comprennent leurs droits et les défendent. Ce sont eux qui ont animé la 4è et dernière  communication. Ces jeunes ont pour nom Kafil Adjibi, Salem Mousolo, Chantal Gnahoui qui est membre du Conseil d’administration de l’Inclusion international. Par ailleurs, le travail qu’abat cette Ong devrait attirer l’attention de tous. C’est ce qu’a reconnu madame Jessica Le Cunff, une aide-soignante venue de France qui s’investit dans l’humanitaire.  A l’en croire,  c’est nécessaire de sensibiliser les populations sur le handicap. Il faut aussi, a-t-elle ajouté, changer la mentalité des gens qui croient à tort que ces personnes handicapées sont des sorcières. A l’endroit  de la population béninoises, Baré Rahman Ouorou dit que ces enfants, il y en a qui ont des milliards, qui posent des milliards pour en avoir, mais n’en trouvent pas. « Donc du moment où Dieu te donne un enfant, quelque soit l’enfant, vous devez savoir que c’est une bénédiction. Aucun enfant ne doit être un enfant de l’arrière cour. Tous les enfants doivent jouir de leur droit en tant qu’enfant. Les parents ont la responsabilité de permettre à ces enfants de s’épanouir parce que si on prend ces cas très tôt, vous allez voir les enfants, en grandissant seront autonomes, indépendants et ne seront plus à la risée de la population», a-t-il conseillé. Les organisations de défense des droits des personnes handicapées comme la fédération des Associations de Personnes Handicapées du Bénin, le Réseau des Associations de Personnes Handicapées du littoral Raphal, le comité Paralympique National, le Forum des organisations pour la défense des droits de l’enfant Foddeb étaient représentés pour soutenir l’Ong La Chrysalide lors de cette journée portes-ouvertes.