Le lancement officiel du Projet d’Electrification Rurale (Peru) a eu lieu à Adjarra dans le département de l’Ouémé le jeudi 22 juillet 2021. C’était sous la houlette du  Directeur de cabinet du ministre de l’énergie  Armand Raoul Dakehoun. Il était entouré pour la circonstance du Dg Aberme Francis Tchekpo, Sylvain Sekloka coordonnateur dudit projet, Marie Atrokpossou préfète de l’Ouémé, Jonas Gbènamèto représentant des maires bénéficiaires et John Andrianarisata représentant pays de la Banque africaine de développement (Bad).

Le coût total du Projet d’Electrification Rurale(Peru) est d’environ 47,5 milliards de F cfa.  Il vise à électrifier 133 localités rurales du Bénin d’une part à étendre et densifier le réseau électrique dans 76 localités périurbaines d’autre part. Ainsi, 209 localités réparties dans 62 communes seront impactées. Le Coordonnateur, Sylvain Sekloka, justifiant la naissance du projet fait remarquer que dans le cadre de la mise en œuvre du Pag notamment ce qui concerne l’accès à l’électricité des populations rurales, l’Aberme s’est lancé dans la recherche du financement pour l’l’électrification de nos localités rurales. C’est ainsi que lors d’une mission de prospection en décembre 2018 par la Bad, il a été soumis pour l’électrification de 100 localités rurales. La banque a donc manifesté un grand engouement pour le projet. Compte tenu de l’intérêt que revêt ce projet pour la population, le projet a été porté sur l’extension de 76 localités périurbaines pour un total de 176 localités. Après les négociations qui se sont déroulées en septembre 2019, l’accord de prêt a été signé le 15 novembre de la même année. Selon ses explications, le Peru est décomposé en 3 volets. Le volet 1 concerne l’extension dans 76 localités périurbaines. Le deuxième volet prend en compte l’électrification de 100 nouvelles localités rurales. Et le 3ème volet concerne l’électrification de 33 localités. Au terme donc de ce projet, le Bénin va construire 809 kilomètres de réseau moyenne tension Hta. Pour le Dg Aberme, Francis Tchekpo, le projet dont le lancement s’est tenu à Adjarra jeudi 22 juillet dernier permettra de sortir plusieurs dizaines de localités rurales et périurbaines du Bénin de l’obscurité. Il va par ailleurs contribuer à l’amélioration de la qualité des services sociaux de base et au développement de l’économie locale. En réalité, La situation du sous-secteur de l’électrification rurale au Bénin atteste de l’immensité des besoins à satisfaire. Par conséquent, il est important que des investissements soient  consentis afin de permettre aux braves populations de disposer de l’énergie électrique en quantité et en qualité.  Les données actualisées en la matière qui datent de 2020 renseignent que le taux de couverture est de 68 % en milieu urbain et de seulement 34,8 % en milieu rural. Le taux d’électrification reste quant à lui encore en dessous de 10 % en milieu rural. Pour Marie Atrokpossou, préfète de l’Ouémé, la question énergétique est une préoccupation essentielle du gouvernement de son excellence le président Patrice Talon. Cette préoccupation prévue à l’action 14 est libellée comme suit : renforcer les capacités énergétiques et les capacités d’exploitation des ressources minières. Il faut noter que l’action 14 appartient à l’axe stratégique numéro 4 qui vise l’amélioration de la croissance économique et qui découle à son tour du pilier 2 dénommé, engager les transformations structurelles de l’économie.

L’intérêt du Peru

Le lancement du projet d’électrification rurale Peru est un aboutissement heureux d’un long processus. Jonas Gbènamèto représentant des maires bénéficiaires heureux du projet a souligné que la lumière c’est la vie, c’est éloigner des populations tous les maux, les principaux maux dont elles souffrent. « Comment peut-on soigner sans la lumière. Comment peut-on produire sans la lumière. Comment peut-on vivre, comment peut-on avoir de l’eau  sans l’énergie » s’interrogeait-il. La lumière, l’énergie c’est la vie finie par conclure le représentant.  Au nom de tous les maires concernés par le présent projet, il a remercié tous les acteurs de près ou de loin qui ont contribué à divers niveau « pour voir ce que nous voyons aujourd’hui de concret.  L’espoir qui revient chaque jour et qui se confirme tous les jours dans le vécu quotidien de chaque béninois. » Aux dires  du Directeur de cabinet du ministre de l’énergie  Armand Raoul Dakehoun, ce projet contribuera significativement à : mettre à la disposition des populations de l’énergie électrique pour la promotion des activités génératrices de revenus.  Améliorer les conditions d’études des écoliers et élèves pour des résultats satisfaisants aux examens. Améliorer les conditions de soins sanitaires, par l’électrification des centres de santé. Améliorer les conditions d’accès à l’eau potable par la réduction du coût de production d’eau pour les systèmes d’adduction d’eau.

La situation énergétique du Benin sous la Rupture

A en croire le  DC Armand Raoul Dakehoun, depuis plus de cinq ans, le secteur de l’énergie connaît au Bénin une nouvelle dynamique impulsée par le Président de la République. Le Programme d’Actions du Gouvernement 2016-2021 en a fait une priorité absolue en lui consacrant 10% des projets phares, en termes de modernisation et de renforcement de la production thermique d’énergie électrique à un coût compétitif, de développement des énergies renouvelables et de l’électrification rurale, de restructuration de l’opérateur national et de son réseau et de maîtrise des consommations électriques.

 Grâce aux actions hardies qui ont été engagées, la situation énergétique du Bénin, autrefois marquée par des délestages de longues durées et dont les conséquences affectaient sérieusement les différents maillons économiques, s’est significativement améliorée et se traduit désormais par une plus grande indépendance énergétique et une meilleure disponibilité de l’électricité, en quantité suffisante et aux meilleurs coûts. Les nombreux investissements qui ont été réalisés, ou qui sont en cours de réalisation dans le secteur ont en effet permis à ce jour, l’augmentation significative de notre capacité propre de production d’électricité, qui est passée de 0 à 180 Mw grâce à la construction d’une nouvelle centrale thermique dual fuel de 127 Mw à Maria- Gléta et à la réhabilitation de quelques anciennes centrales thermiques à Porto-Novo, Parakou et Natitingou. D’autres importants projets sont aussi en cours de réalisation dans les différents segments du sous-secteur de l’électricité.

Le renforcement dynamique des réseaux électriques en cours …

Le Directeur de Cabinet, Armand Raoul Dakehoun a souligné que d’autres initiatives relatives à la modernisation, à la restructuration, au renforcement, à la densification et à l’extension des réseaux électriques dans différentes communes sont en cours : il s’agit notamment des projets du Mca-Bénin II, du Paelr, du Prera, du Pase, du Peder, du Promer, du Presredi, du P2ae et du PadSbee. Leur réalisation contribuera à rendre durablement robuste et efficace notre système électrique. Il a rassuré que le  Ministère de l’énergie, ne ménagera aucun effort pour accompagner les différentes initiatives allant dans le sens du développement des réseaux électriques. Il a insisté sur la question de renforcement des capacités qui doivent être également au centre de nos actions pour accompagner la mise en œuvre de nos projets. « Nous devons à chaque fois que c’est nécessaire, donner au développement des compétences toute la place qui lui revient, afin qu’il ne soit pas dans les appendices, mais au cœur des préoccupations de nos différents projets de développement » a-t-il laissé entendre. Le DC Armand Raoul Dakehoun a réitéré à la Bad ainsi qu’à tous les Partenaires Techniques et Financiers du secteur de l’énergie, ainsi qu’aux différents acteurs du secteur, toute sa gratitude pour leur accompagnement permanent et plus que jamais indispensable.

Les officiels présents à ce lancement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici