Le Comité des femmes des syndicats du Bénin affiliés à l’Uita (Cofesyb/Uita) a organisé les  mercredi 18 et jeudi 19 août 2021 , un séminaire de formation syndicale sur « Intégration de la dimension genre dans la gestion de la sécurité et santé au travail dans les secteurs couverts par l’Uita ». Au Codiam à Cotonou, le coup d’envoi de la rencontre a été donné par le Coordonnateur du Comité national des syndicats du Bénin affiliés à l’Uita (Conasyb/Uita), Guillaume Tossa.

Amener les responsables syndicaux ou les représentants des syndicats des  secteurs couverts par l’Uita à prendre de façon responsable la mesure de l’importance de la sécurité et santé dans leur vie professionnelle dans le contexte du genre. Tel est l’objectif visé par le Comité des femmes des syndicats du Bénin affiliés à l’Uita (Cofesyb/Uita)  en organisant le présent atelier de deux jours qui a porté sur le thème : « Intégration de la dimension genre dans la gestion de la sécurité et santé au travail dans les secteurs couverts par l’Uita ». Cette rencontre saluée par plus d’un , a  permis aux participants de prendre connaissance des condictions de travail et des principaux risques professionnels encourus par les travailleurs des secteurs agriculture et hotellerie à travers les conventions 184 et 172 de l’Oit. Il s’est agi pour cette rencontre de répertorier quelques maladies affectant les travailleurs et travailleuses des secteurs de l’Uita à travers une catographie corporelle pour un  changement de comportement et afin d’une négociation avec les employeurs. Durant les deux jours  de formation, les participants ont eu à suivre plusieurs communications développées par des experts  invités circonstantiellement  par le  Cofesyb/Uita.  Dans son mot à l’entame des travaux, la présidente  du Cofesyb/Uita, Mme Nouratou Gambia a rappelé que l’Uita est une fédération syndicale internationale qui regroupe les travailleurs et travailleuses des industries alimentaires, de l’agriculture, de l’hotellerie-restauration, tous des secteurs qui utilisent un fort taux  de la main d’œuvre féminine à travers le monde. Expliquant les raisons pour lesquelles, l’Uita fait de la santé et sécurité au travail des femmes, l’une de ses grandes priorités, elle a indiqué que  malgré la forte proportion de femmes dans la main d’œuvre mondiale et de la main d’œuvre agricole, le marché de travail est fortement caractérisé par la ségrégation professionnelle où les hommes et femmes continuent d’occuper des emplois différents. Ce qui les expose à des dangers et risques physiques et psychologiques différents sur leur lieu de travail. Une situation qui crée de multiples incidences sur la sécurité et la santé des travailleuses. Ouvrant les travaux, le Coordonnateur du Comité national des syndicats du Bénin affilié à l’Uita (Conasyb/Uita), Guillaume Tossa est revenu sur l’importance de ce seminaire de formation.  « Il est de votre devoir de contribuer efficacement tous les jours à minimiser et si possible supprimer la survenue ou la matérialisation de ces risques ou dangers, diminuer  la probabilité et la gravité des atteintes qu’ils peuvent produire à la santé des travailleurs », a-t-il laissé entendre aux participants avant de les inviter à participer activement aux travaux.

Victorin Fassinou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici