Avec l’appui du Programme Omidelta/Fonds Ane, le Cadre de concertation des acteurs non étatiques des secteurs de l’eau et de l’assainissement (Canea) a initié vendredi 21 août 2020, la 12eédition du café wash média. « L’élimination des inégalités dans la réponse Eau, Assainissement et Hygiène (Eah) contre la Covid-19 » est la thématique centrale qui a réuni professionnels des médias et acteurs de la société civile intervenant dans le domaine du Wash.

Face aux membres du Canea et aux acteurs des médias, deux communications étaient au cœur des échanges. Une première présentée par le Coordonnateur national du Conseil de concertation pour l’approvisionnement en eau et l’assainissement, Félix Adégnika a permis de poser la problématique des inégalités dans la réponse (Eah) contre la Covid-19 Expériences. Dans son intervention, il a indiqué qu’’avec la Covid 19, il y a une exacerbation des inégalités dans la réponse eau, hygiène et assainissement. Car, les personnes vulnérables et pauvres ne sont pas prises en compte. «La Covid-19 est plus dangereuse pour les personnes vulnérables», a-t-il confié pour expliquer que les personnes les plus pauvres et sans accès à l’eau et aux services d’assainissement ne sont pas à même de se protéger contre le coronavirus. En effet, il souligne que les inégalités sont d’ordre spatial pour les personnes en zones non loties sans service d’eau, ou liées au genre concernant les personnes avec un handicap ou les personnes âgées qui ne sont pas à même à utiliser les Dispositifs de lave-mains que l’on retrouve partout. A ces personnes vulnérables, il faut ajouter les sans-abris ou les nomades. Ainsi, pour faire face à ces inégalités, il préconise un meilleur ciblage pour mieux prendre en compte les personnes laissées pour compte et un programme spécial d’envergure afin que personne ne soit laissé de côté dans la réponse Eha contre la Covid 19. Pour terminer il suggère que l’exécutif mette en place, un système social qui permet à tout le monde d’avoir des facilités en termes d’accessibilité à l’eau pour une lutte plus efficace contre le virus.  En attendant des actions du gouvernement, plusieurs Osc du secteur apportent leur contribution pour répondre aux inégalités. C’est le cas de Oxfam Bénin qui dans le cadre de ses activités d’hygiène et d’assainissement abordent la problématique des  inégalités sous trois dimensions dans les domaines de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène. Il s’agit des inégalités liées à la disponibilité, celles liées à l’accessibilité physique ou financière et celles liées à la qualité du service. Pour Sylvain Kangni de Oxfam Bénin, « les zones urbaines sont mieux loties en matière de service et de qualité de service de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène que les zones périurbaines et rurales ». Dans la réponse, Oxfam Bénin a travaillé à un ciblage des personnes handicapées et des personnes pauvres. Les actions ont permis de mettre à disposition des uns, des dispositifs adaptés pour leur faciliter la pratique de lavage de mains à l’eau et au savon et pour les autres, des soutiens ont été apportés pour leur permettre de respecter les gestes barrières. Somme toute, les actions des Osc du secteur de l’eau et de l’assainissement sont encore insuffisantes et il faut davantage d’actions pour mieux s’adresser aux personnes vulnérables que sont les filles, les femmes, les personnes handicapées et âgées qui sont plus exposées à la maladie mais qui sont sans moyens de défense.

Osias satingo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici