Des députés de la 8e législature de l’Assemblée Nationale du Bénin ont participé du 24 au 26 juin 2021 à Grand-Popo à un atelier organisé par le Ministère du cadre de vie et du développement durable grâce à l’appui du Programme des Nations-Unies pour le développement (Pnud) à travers le Fonds vert pour l’environnement. Les réflexions au cours dudit atelier ont tourné autour du thème : « La 8e législature s’engage résolument dans la lutte contre les effets néfastes des changements climatiques ».

L’objectif général de l’atelier  selon les organisateurs est de procéder à des échanges avec les députés sur les questions liées aux changements climatiques en vue de l’adoption de mesures fiscales ou non fiscales favorables à la mobilisation des ressources à une réponse climat nationale efficace.

De manière spécifique, l’atelier permettra de sensibiliser les députés sur le contenu de la loi sur les changements climatiques; présenter la situation de vulnérabilité actuelle et future de certains secteurs clés du développement aux changements climatiques ; présenter les impacts attendus des changements climatiques sur l’économie nationale ; analyser les mesures fiscales et non fiscales environnementales proposées par le Consultant ; retenir les principales mesures à présenter au ministère de l’économie et des finances pendant le Débat d’Orientation budgétaire…En ratifiant la Convention Cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques, le 30 juin 1994, le Bénin s’est engagé aux côtés des autres Nations du monde à assurer sa part de responsabilité en matière d’atténuation du gaz à effet de serre et de développement de mesures d’adaptation aux changements climatiques. Ainsi, pour accompagner efficacement ces engagements, l’Assemblée Nationale du Bénin a délibéré et adopté en sa séance du 18 juin 2018 la loi Nom 2018-18 du 6 août 2018 sur les changements climatiques démontrant ainsi sa détermination et sa contribution active à la résolution des épineux problèmes qui pourraient entraver le développement harmonieux et durable du pays…C’est du moins ce qu’a rappelé l’honorable Robert Gbian, 1er vice-président de l’Assemblée Nationale pour qui le présent atelier de Grand-Popo constitue la suite logique des engagements pris par le Parlement béninois.« Tous les efforts fournis en son temps dans le cadre de notre combat contre les effets néfastes des changements climatiques sont restés insuffisants et nous obligent à changer de paradigme », a fait observer l’honorable Gbian. Pour lui d’ailleurs, la mission traditionnelle de l’Assemblée Nationale qui se résume au vote et au contrôle n’est donc plus suffisante pour répondre aux aspirations des mandants en matière de lutte contre les changements climatiques par exemple. Et c’est justement la raison pour laquelle il lui est apparu important de  faire désormais  de l’Assemblée Nationale, une instance d’éveil de conscience citoyenne qui va engager le peuple béninois dans un développement durable irréversible.

A cet égard, a-t-il poursuivi, « une réflexion profonde de commun accord avec le Gouvernement doit nous amener à trouver les outils nécessaires à même de faire face aux diktats du changement climatique ».M. José Wabo, Représentant résident adjoint du Pnud au Bénin a salué le leadership du gouvernement qui a non seulement choisi le Pnud comme un de ses interlocuteurs privilégiés directs, mais qui s’inscrit chaque jour résolument dans une forte dynamique de lutte contre les effets néfastes des changements climatiques et le développement de politiques et de stratégies pour la construction d’une société plus résiliente, gage d’un développement harmonieux de notre pays. Il a aussi mis un accent sur les efforts consentis par l’Assemblée Nationale depuis l’historique vote de la loi sur les changements climatiques qui montrent à suffisance son intérêt et celui des députés à accompagner avec tous les moyens parlementaires les véritables mécanismes et instruments mis en place par le gouvernement et les bailleurs de fonds pour la cause climatique. Il a pour finir annoncé que le Pnud réitère son entière disponibilité, son engagement et son soutien indéfectible au gouvernement et à tous les autres acteurs pour l’atteinte des objectifs de développement durable. Pour sa part, M. Mongazi Wilfried, Point focal du Projet Plan  national d’adaptation aux changements climatiques, a lui aussi, salué les efforts consentis par les députés. Il a surtout salué l’intérêt que porte l’Assemblée Nationale pour les questions de changements climatiques. Ses remerciements sont également allés au Pnud. Après les trois jours qu’a duré l’atelier, le terrain a été en tout cas balisé pour qu’à très vite terme une loi soit adoptée pour la mobilisation des ressources dans le cadre de la lutte contre les changements climatiques. Surtout en ce qui concerne les instruments fiscaux et non fiscaux environnementaux.

 Rappel utile 

Dans le cadre de la mise en œuvre de la décision 5/Cp.17 de la Conférence des Parties à la Convention Cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques (Ccnucc) lors de sa 17e session tenue en novembre 2011 à Durban en Afrique du Sud, le Bénin en tant que parties Pays les moins avancés (Pma) a bénéficié d’un financement du Fonds vert pour le climat (Fvc) conformément à la décision Gcf/B.13/05 du 17 juin 2016 pour élaborer son Plan national d’adaptation (Pna). Ce projet vise à offrir les informations économiques et climatiques requises pour une bonne mise en œuvre du Pag, soutenir le développement et l’utilisation des mécanismes et outils de facilitation à l’intégration de l’adaptation aux changements climatiques dans les prévisions budgétaires et enfin soutenir les efforts du gouvernement en vue d’accroître la mobilisation des fonds locaux, privés et extérieurs pour la mise en œuvre de l’action climat.

El-Hadj Affissou Anonrin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici