Le Secrétaire général adjoint du Ministère de la santé Richard Venance Gandaho, représentant le Ministre Benjamin Hounkpatin, a procédé hier mardi 09 novembre 2021 au lancement de la campagne de sensibilisation et de mobilisation  contre les produits médicaux de qualité inférieure et falsifiés (Pqif). Au Bénin Royal hôtel de Cotonou, la cérémonie s’est déroulée sous l’égide du Représentant résident de l’Oms, Dr Mamoudou Harouna Djingarey, du représentant de l’Ambassade de France et du Directeur général de l’Agence béninoise de régulation pharmaceutique (Abrp).

Les produits médicaux de qualité inférieure et falsifiés menacent gravement le droit à la vie. D’après les statistiques, ce phénomène continue de prendre de l’ampleur malgré les efforts consentis pour le juguler. D’après le rapport de l’Oms publié en 2017, un  médicament sur dix  en circulation à faible revenu et à revenu intermédiaire est soit de qualité inférieure ou soit falsifié. En effet, le  manque d’information sur les médicaments  est l’une des causes du recours  des populations aux médicaments vendus sur le marché illicite. C’est bien conscient de cela que  l’Agence béninoise de régulation pharmaceutique (Abrp) sous la coupole du Ministère de la santé a instruit au  plan de travail annuel  au titre de l’exercice en cours,  une activité de sensibilisationet de mobilisation  contre les produits médicaux de qualité inférieure et falsifiés. L’objectif est de contribuer à faire freiner ce mal.Cette activité qui va durer huit mois,  va  offrir aux populations des informations et des bonnes, pour sauver des vies. Lors du lancement de la campagne, le Directeur général de l’Abrp Yossounon Chabi, a montré à l’assistance la complexité et le danger  du phénomène des produits médicaux de qualité inférieure et falsifiés. Il s’est ensuite, réjouit du succès de l’organisation de cette campagne et félicité les lauréats du jeu concours organisé dans le cadre de cette activité. La circulation des produits médicaux de qualité inférieure et falsifiés (Pqif), aux dires du Représentant résident de l’Oms, Dr Mamoudou Harouna Djingarey n’épargne aucun continent et leur existence met en péril tous les investissements en santé mondiale et sape les progrès vers la réalisation de développement durable. Rappelant le lourd fardeau que représentent les Pqif pour le développement de l’Afrique, et l’ampleur que prend le phénomène malgré les efforts  consentis  pour le juguler,  il a  indiqué  qu’avec l’avènement de la pandémie de la Covid-19, les pays ont assisté à la circulation des produits médicaux de qualité inférieure et falsifiés qui a concerné tout type  de produits allant des médicaments , aux test de diagnostic et aux vaccins. A l’instar du Représentant de l’Ambassadeur de France au Bénin, il a félicité, le Gouvernement  pour les différentes reformes opérées pour combattre les Pqif au Bénin et rassuré de l’accompagnement de l’Oms dans toutes les actions visant de freiner le phénomène. Il a pour finir, adressé ses remerciements au Gouvernement du bénin pour toutes les réformes courageuses en cours de mise en œuvre dans le secteur de la santé et en particulier dans l’assainissement du sous-secteur pharmaceutique. Mais avant, il précisé que l’appui de l’Oms à cette activité a été possible grâce au soutien du Ministère de l’Europe et d’Affaires étrangères de la France à travers le Fonds français Muskoka.  Représentant le Ministre Benjamin Hounkpatin, le Secrétaire général adjoint  du Ministère de la santé Richard Venance Gandaho a précisé que le Bénin a pris des dispositions allant de la ratification de la convention et décrets  et au vote et à la promulgation de la loi 2021-03 du 1er février 2021, portant organisation  des activités pharmaceutiques en république du Bénin. Les dispositions de cette loi renforcent les actions, administratives et pénales contre les trafiquants des produits de santé  et du marché parallèle. A ses dires, les études réalisées par plusieurs organismes  ont confirmé les effets  pervers de ce  type de médicament  tels que l’élévation du taux des maladies cancérogènes, la croissance des dépenses en santé avec ses corolaires sur le niveau de développement socioéconomique. Avant de lancer la campagne, il a remercié tous les partenaires techniques et financiers surtout pour leurs appuis pour la réussite de cette activité  qui contribue à l’assainissement  du sous-secteur pharmaceutique. Aussi a-t-il a remercié tous les partenaires techniques et financiers surtout pour leurs appuis pour la réussite de cette activité   et a   exhorté tous les différents secteurs d’activité  d’une mobilisation pour une sensibilisation de masse contre le trafic des produits de santé de qualité  inférieure  et falsifiés. Mentionnons qu’au cours de la cérémonie,  les   lauréats du jeu concours organisé dans le cadre de cette activité ont été primés. Il s’agit de Gbéchin Appolinaire (3ème ), Témbéré Emmanuel (2ème), Sabi Ornella (1er ).

Victorin Fassinou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici