Préoccupé  par la lutte contre  les violences basées sur le genre, le Programme alimentaire mondial (Pam) en marge au mouvement « 16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre » a organisé le mercredi 08 décembre 2021,  à l’intention de la communauté et des autorités d’Azozin dans la commune d’Adjohoun, une séance grand public  de  sensibilisation contre les violences faites aux femmes et aux filles. C’était dans  la cours de l’Ecole primaire publique de la localité. Ceci en présence des élus locaux et des acteurs de la zone.

Grace au Programme alimentaire mondial (Pam), les populations d’Azozin sont désormais ambassadrices de la lutte contre des violences basée sur le genre.  A la faveur d’une   séance de sensibilisation et d’échanges, organisée  en marge au « 16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre », cette communauté connait désormais les différentes  formes de violences à l’égard des filles et des femmes et pourront en parler à la population. La  causerie animée, dans ce cadre,   par  la Directrice exécutive de l’Ong Femmes agents de développement communautaire (Fadec) Régina Guédou Gbaguidi en langue locale a permis aux participants de mieux comprendre le phénomène de maitriser  les notions de violence physique, de violence psychologique, de violence économique. Au cours de la sensibilisation, la communicatrice a attiré l’attention de la communauté sur le cas des personnes handicapées. A ses dires, ces gens ne doivent pas être exclus du  fait de leurs handicaps. « Nous avons vu que les participants répètent des gestes mais ne savent pas que c’est des formes de violence. C’est avec les échanges qu’ils ont compris que c’est des violences », a  laissé entendre Mme Régina Guédou Gbaguidi. Le Programme alimentaire mondial (Pam)  fait de la lutte contre la violence basée sur le genre une préoccupation, a indiqué  la   chargée  de nutrition au Programme alimentaire mondial, Yollande Agueh.  De ses explications,  l’autonomie financière d’une femme intervient beaucoup dans la sécurité alimentaire et nutritionnelle du ménage. La  violence économique dont l’une des formes courantes dans les communautés est l’interdiction à la femme de mener une activité génératrice de revenu est de nature à empêcher l’autonomisation de la femme et impacte sur la sécurité alimentaire de son ménage. Outre la violence basée sur le genre, la sensibilisation a également mis l’accent sur la promotion de la scolarisation des  filles à l’école et la mobilisation communautaire pour rendre pérenne le programme des cantines scolaires pour le bien des enfants et de la localité. Des témoignages  recueillis à la fin, la  participation de la population à cette  séance n’a pas été du temps perdu. Désormais, ils   pourront  répercuter les informations et les notions reçues aux autres qui n’ont pas pu effectuer le déplacement  pour  le bien de la société.  Mentionnons au terme de la séance,   les trois premiers écoliers ayant proposé des messages sur l’élimination de la violence à l’égard des filles et des femmes ont reçu des mains du Pam, leurs différents lots.  Précisons que le  thème de l’édition 2021 « des 16 Jours d’activisme contre la violence basée sur le genre » est « Orangez le monde : mettre fin dès maintenant à la violence à l’égard des femmes !  ».  Démarrée le 25 novembre, cette campagne   prend fin le 10 décembre 2021.

Junior Fatongninougbo

Les moments forts…
… de la séance de sensibilisation organisée par le PAM

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici