Le Bénin à l’instar de la Communauté internationale, a célébré le mardi 28 Juillet 2020,  l’édition 2020 de la  Journée mondiale contre l’hépatite.  Pour cause de la pandémie de Covid-19, aucune manifestation officielle n’a été notée. Dans  une  déclaration,  le  Ministre de la Santé, Professeur Benjamin Hounkpatin a mis en lumière, quelques une des réalisations à mettre à l’actif du régime du Président Patrice Talon, s’agissant de la lutte contre les hépatites au Bénin.

« Depuis l’avènement du Président Patrice Talon, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement, des progrès notables ont été notés dans le domaine de la lutte contre les hépatites. »,  vante le   Ministre de la Santé Professeur Benjamin Hounkpatin dans son message à l’occasion de  l’édition 2020 de la  Journée mondiale contre l’hépatite. A l’entendre, en 2018, les hépatites virales qui souffraient d’un défaut de priorisation dans les programmes nationaux de santé ont été portées au rang des maladies prioritaires placées sous la gouvernance du Conseil National de Lutte contre le Vih-Sida, la tuberculose, le paludisme, les hépatites, les Ist et les maladies endémiques (Cnls-Tp), puis prises en compte dans le Plan Stratégique National Intégré 2020-2024 pour l’élimination de ces endémies. Au nombre des grandes avancées,  il a  cité, le vote et la promulgation de la loi n°2017-28 du 1er décembre 2017 portant prévention, prise en charge et contrôle des hépatites B et C en République du Bénin et la création du Programme National de Lutte contre les Hépatites qui a pour principale mission de coordonner les stratégies de lutte. En plus des multiples actions de sensibilisation,  le Ministre  précise que des efforts notables ont été consentis dans le domaine de la prise en charge. Ainsi, grâce à l’appui des laboratoires Gilead, du Laboratoire Roche et de la Société BIOLYNX & TIC, 150 malades atteints d’hépatite C ont été traités. Il en est de même des personnes diagnostiquées positives lors des campagnes de dépistage organisées à l’occasion de la célébration des éditions 2018 et 2019 de la Journée Mondiale contre l’Hépatite. Des  progrès appréciables ont été également enregistrés dans le cadre d’une meilleure offre aux malades d’hépatite B ainsi que la cession des antiviraux à prix réduits.   Selon le rapport mondial 2017 sur les hépatites, 325 millions de personnes souffrent encore de ces maladies dont l’évolution sournoise pendant plusieurs années avant l’apparition des complications mortelles (la cirrhose et le cancer du foie) justifie la qualification de ces virus de « tueurs silencieux » qui leur est attribuée. Le cancer primitif du foie dont ces virus sont la première cause dans le monde est la deuxième cause de décès par cancer chez l’homme en Afrique subsaharienne et au Bénin, et la troisième cause chez la femme. Pour le ministre Hounkpatin, dans ce contexte, il va sans dire que la commémoration de l’édition 2020 de la Journée Mondiale contre l’Hépatite, dix ans après l’appel de l’Oms, offre l’occasion de faire une rétrospective sur le passé pour apprécier le chemin parcouru par notre pays dans la riposte contre les hépatites virales.

Le Benin déjà prêt  pour la vaccination de tous les nouveau-nés…  

« Le thème de cette année « Un avenir sans hépatite  » est donc  une exhortation à renforcer la prévention et intensifier les services de dépistage et de traitement des hépatites B et C. A ce niveau, il est utile de rappeler que notre pays le Bénin a rendu systématique la vaccination de tous les nouveau-nés dans les vingt-quatre heures suivant la naissance. L’opérationnalisation de cette noble ambition devrait débuter pendant le premier trimestre de cette année, mais la pandémie de la Covid-19 a freiné un tant soit peu, nos ambitions  », souligne le Professeur Hounkpatin qui reconnaît que « Investir dans la lutte contre les hépatites, c’est investir pour le développement ».  Avant de remercier les  partenaires techniques et financiers et la société civile pour leur engagement inlassable  aux  côtés  du Bénin dans le domaine, il  a  fait savoir que  l’un des vœux chers du Gouvernement est de parvenir à l’élimination de l’hépatite virale à l’horizon 2030. Ceci passe par l’augmentation de la couverture des tests et des traitements pour le contrôle de l’hépatite B et la guérison de l’hépatite C.

Victorin Fassinou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici