Le plus grand marché de vente de faux médicaments dans l’Afrique l’Ouest qu’est Adjégounlè au Bénin a disparu. Le Président Patrice Talon a réussi, avec détermination et engagement, à mettre un terme au grand trafic de faux médicaments qu’abritait ce marché. Et marchands et fournisseurs ont été tout simplement contraints de mener d’autres activités après la saisie de plusieurs tonnes de médicaments de contrebande et la mise aux arrêts de plusieurs acteurs impliqués dans ce commerce illicite.

Mais à la vérité, le serpent vit toujours. Au marché de Ouando dans la ville de Porto-Novo, les vendeuses de faux médicaments ont encore refait surface. Assises derrière leurs étalages de fortune, elles proposent tout type de médicaments… Nifruril en gélules ; ibucap comprimé, multivatime sirop ; paracétamol effervescent…sont entre autres produits qu’on peut retrouver sur ces étalages…Tous ces produits d’origine totalement douteuse sont exposés au soleil et sont proposés avec un marketing agressif qui n’a rien à envier à une vente à la criée…« Les gens-là sont têtus hein. Ils ne se cachent même pas un peu pour commettre leur crime», s’est exclamée une jeune dame, la trentaine environ… Pour elle, « la lutte contre la vente illicite des produits pharmaceutiques a encore de beaux jours devant elle au Bénin ». C’est aussi l’avis d’une autre dame qui a été surprise de voir un étalage de faux médicaments à côté d’une vendeuse d’oignon… « Ces gens là n’ont plus peur de rien…Malgré les saisies opérées par la police républicaine et les peines d’emprisonnement lourdes prononcées par la Cour de répression des infractions économiques et le terrorisme (Criet), ils continuent dans leurs activités. Mais pourquoi les gens-là ne veulent-ils pas se corriger ?», s’est-elle interrogée. Bien malin qui pourra répondre à cette interrogation. Depuis le déclenchement de la lutte contre les faux médicaments au Bénin, beaucoup de femmes croupissent dans les prisons un peu partout sur toute l’étendue du territoire national pour vente de faux médicaments. Au cours de la semaine écoulée, la politique républicaine a arrêté à Djakotomè dans le Département du Couffo une dame sur qui il a été retrouvé 80 kilogrammes de faux médicaments. La saisie a été opérée en plein marché. Un ratissage dans le marché de Ouando s’impose aussi.

El-Hadj Affissou Anonrin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici