Le lancement officiel du centre d’accueil des migrants au Bénin a eu lieu le jeudi 18 août 2022 à la bourse du travail de Cotonou. Un centre qui a pour but de répondre aux préoccupations des migrants au Bénin pour une meilleure orientation en cas de besoin.

JF

C’est officiel. Les migrants au Bénin ont désormais un centre d’accueil pour exprimer leurs préoccupations. Le centre basé à la Bourse de travail de Cotonou a ouvert ses portes ce jeudi au grand bonheur de tous les migrants. Aux dires de Lamine Cissé, vice-président de la Plateforme de la migration multi-acteurs du Bénin (Pmb), ce centre vient à point nommé pour mieux renseigner les migrants qui ignorent leur droit dans leur pays d’accueil. Pour lui, ce serait une occasion à chacun d’exprimer ses préoccupations pour des approches de solution.

Selon Dr Iris Nothofer de la Fondation Friedrich Ebert, partenaire de la (Pmb), la thématique de l’immigration au Bénin est d’actualité, mais elle est aussi très complexe et il y a de nombreux défis relatifs à la problématique au niveau local, national, régional et international.

A l’en croire au vu de la discrimination, de l’exploitation et de la marginalisation que subissent les migrants très souvent, il est d’autant plus important que des alliances entre différents acteurs comme la Pmb se mobilisent pour des actions fortes et d’endiguer la problématique en s’engageant d’une part pour une meilleurs prise en compte des questions migratoires sur le plan local et national et d’autre part en apportant un soutien direct aux migrants.

C’est alors dans ce but que le centre d’accueil des migrants a été créé pour écouter, orienter et assister les migrants en cas de nécessité. Le représentant du ministre de la justice et de la législation, Éric Hachémè, lançant officiellement les activités du centre a reconnu que la thématique migrante est un sujet qui interpelle la conscience individuelle et collective. Pour lui, face à la situation des migrants, chaque Etat devrait mettre les dispositifs adéquats en place pour une meilleure condition de vie des migrants sur son territoire.

A ses dires, le Bénin fait déjà des pas significatifs en ce sens pour que les migrants soient plus ou moins soulagés sur sa terre. Le spécialiste des questions de droit de l’homme a pour finir souhaité que le centre travaille d’arrache-pied pour l’atteinte de ses objectifs.