Félicien Adégnika, expert et coach hygiène et assainissement et coordonateur du conseil national de coordination pour l’approvisionnement en eau hygiène et  assainissement  (Canea) était sur l’émission ‘’ Libre tribune de la radio Planète’’. Il a abordé au cours de cette émission, les bienfaits liés aux gestes barrières dans la lutte contre la Covid-19.  Ces mesures renforcent davantage  leurs actions en matière d’hygiène et d’assainissement.

Le secteur hygiène et assainissement est enfin ressuscité. Et pour cause, l’apparition de la pandémie de la Covid-19. Elle vient  corriger selon Félicien Adégnika  beaucoup de choses notamment l’amélioration des conditions d’hygiène et d’assainissement de vie de la population beaucoup de choses notamment l’amélioration des conditions d’hygiène et d’assainissement  de vie de la population. « C’est la base de notre combat depuis un certain nombre d’années pour que la pratique puisse entrer dans les habitudes », a-t-il dit. Pour lui, ces mesures barrières doivent être un reflexe.  Et d’ajouter, c’est une chance extraordinaire pour nous que toutes ces questions puissent ressortir.  Le code de l’hygiène est indispensable pour la bonne marche du secteur hygiène et assainissement. La Giz a fait  beaucoup  pour qu’on puisse corriger cette loi. Ensemble avec les Ong intervenant dans le domaine du secteur eau, hygiène et assainissement, un groupe est crée notamment le réseau des parlementaires qui travaillent pour l’eau et l’assainissement. Ce code d’hygiène représente en quelque sorte selon Félicien Adégnika, une bible pour les acteurs exerçant dans le secteur de l’eau hygiène et assainissement. Ce code a été corrigé au cours des séminaires mais toujours est-il qu’il n’est pas disponible. La faute incombe aux députés qui doivent parer le plutôt possible, selon Félicien Adégnika. Par ailleurs,  l’invité de ‘’Libre Tribune ‘a également abordé les questions liées à l’eau. Ce sous-secteur aux dires de Félicien Adégnika se porte bien et le  gouvernement envisage de faire d’une couverture universelle  à l’horizon 2021. Mais avant 2021, les femmes continuent de parcourir des kilomètres avant d’en trouver. Le gouvernement fait beaucoup dans ce sens selon Félicien Adégnika. C’est bon d’aller plus vite, a-t-il souhaité. Le Canea, une structure dont Félicien Adégnika est le coordonnateur fait des actions pour bannir la défécation à l’air  libre mais n’arrive toujours pas.  A cet effet, il a invité à prendre l’exemple sur les pays comme l’Inde. Dans ce pays aux dires de l’invité de ‘’Libre tribune’’, l’Etat a réussi grâce à l’engagement politique avec les moyens pour régler le problème de défécation à l’air libre en 36 mois. Le Bénin peut mieux faire, croit savoir Félicien Adégnika.

Boniface Kabla

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici