Le Programme alimentaire mondial (Pam) innove autour du Programme national d’alimentation scolaire intégré (Pnasi) de l’Etat béninois dans 20 écoles du Bénin.  Ceci grâce à son partenaire Choithrams. A la faveur d’une descente sur le terrain, le Ministre des enseignements maternel et primaire Salimane Karimou, accompagné du Représentant résident du Pam Guy Adoua, est allé constater dans deux écoles primaires publiques d’Athiémé (Epp Agontimè et Epp Sazuékpa), ce que le Pam fait pour renforcer les activités des cantines scolaires gouvernementales. A l’occasion, il a décerné un satisfecit au Pam et à son Représentant Guy Adoua.

L’approche   intégrée du Programme national de l’alimentation scolaire intégré (Pnasi) est en marche dans 20 écoles primaires publiques du Bénin, grâce au dynamisme du Programme alimentaire mondial (Pam). C’est le constat fait par le  Ministre des enseignements maternel et primaire, Salimane Karimou lors de sa visite de terrain faite le jeudi dernier à l’Ecole primaire publique d’Agontimè et de Sazuékpa dans la commune d’Athiémé.  En effet, les  20 écoles concernées ont reçu un coup de pouce considérable à haut impact dans la mise en œuvre du Programme national de l’alimentation scolaire intégré. Dans ces établissements, la cantine scolaire est allée au-delà de servir un repas chaud, sain et équilibré aux enfants chaque jour de classe. Ces écoles ont bénéficié de la construction d’une cuisine, d’un réfectoire, de l’installation d’un moulin, de la mise en place d’un jardin scolaire, de forage pour les écoles n’ayant pas d’accès à l’eau potable. Ceci pour renforcer les activités de leurs cantines. Des emplois sont créés, des groupements de femmes et d’hommes sont appuyés pour leurs activités génératrices de revenus. « Les  vingt écoles sont reparties dans trois départements à savoir Atacora (5 écoles dans la commune de Boukoumbé et 5 écoles dans la commune de Toucoutouna), l’Ouémé  (5 écoles) et dans le Mono (5 écoles dans la  commune d’Athiémé) », a expliqué le Responsable des activités de la cantine scolaire dans le département du Couffo David Adomahoun à la délégation conjointe conduite par le Ministre Salimane Karimou et le représentant Résident du Pam Guy Adoua. A l’étape de l’Epp Agontinmè, le Directeur de cet établissement, n’a pas tari de mots pour féliciter le gouvernement et le Pam pour la bonne conduite du Pnasi. A ses dires, ce programme a complètement métamorphosé l’école d’Agontimè sur plusieurs plans. « Désormais, on vient à l’école d’Agontimè parce qu’on est sûr de trouver à manger à midi, sûr de manger un repas chaud et de qualité, sûr de bien travailler en classe. Tout ceci pour impacter positivement le système éducatif béninois », a-t-il témoigné. A l’Epp Agontimè, les parents ont décidé même de cotiser 50Fcfa par enfant pour le programme. «Le choix de cette école est basé sur l’engagement des parents; c’est pour récompenser cet engagement des parents. Les infrastructures ont été construites avec l’implication des communautés qui y participent en main d’œuvre, matériels, mise à disposition de terre,», a fait observer le Représentant résident du Pam au Bénin, Guy Adoua.

Le vœu   d’étendre l’initiative à toutes les écoles

A l’Ecole primaire publique d’Agontimè   comme à l’Epp  Sazuékpa dans l’arrondissement de Kpinnou, commune d’Athiémé,  le Ministre Karimou a été séduit par les réalisations fruit du partenariat Pam-Choithrams. « On est en train d’aborder de façon sérieuse le volet « intégré » du Pnasi. Ce que j’ai vu aujourd’hui, c’est formidable. J’en rendrai compte à qui de droit », s’est-il réjoui.  Il a lors de son intervention, reconnu que le Pam va bien au-delà de la convention qui le lie à l’Etat béninois pour le Pnasi. « Dans cette convention, on ne trouve pas une clause de construction de réfectoire, de cuisine, d’offre de moulin. Alors, si le partenariat prend cette allure, il faut savoir remercier le partenaire. La construction des infrastructures comme le réfectoire fait partie des préoccupations auxquelles l’Etat n’a pas encore donné de réponse autour des cantines scolaires pour que les enfants ne mangent plus sur les mêmes mobiliers qui leur servent pour les études. Mais quand le partenaire prend cela en charge et cherche des partenaires pour ça, on ne peut que le saluer. Les enfants ne sont plus en salle de classe en train de manger.», a confié le Ministre satisfait des réalisations constatées.  Avant de souhaiter que l’initiative s’étende à toutes les écoles, il a témoigné la gratitude du gouvernement béninois au Pam et à son représentant résident Guy Adoua.

Junior Fatongninougbo

Le Ministre Karimou et le Guy Adoua du Pam visitant le jardin scolaire de l’Epp Agontinmè

*

Les enfants mangeant ici dans le réfectoire de Epp Sazuékpa

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici