La situation qui prévaut en ce moment au Bénin (veille des élections présidentielles du 11 avril 2021) et qui a été marquée par des actes de violence et de menace à la paix et à la cohésion nationale le mardi 6 avril 2021 n’a pas laissé indifférent le médiateur de la République. Dans un message qu’il a délivré hier jeudi 8 avril 2021 depuis Porto-Novo où se trouve le siège de son Institution, M. Joseph H. Gnonlonfoun, Médiateur de la République a appelé les Béninois à s’accepter les uns les autres malgré leurs divergences. Fraternité-Justice-Travail, Equité-Réconciliation-Paix sont les maîtres-mots de son message de paix. Pour le Médiateur de la République, «nous avons besoin de continuer à vivre dans la fraternité parce que dans notre existence de nation, toute déchirure du tissu social compromet la concorde, fracture la cohésion sociale et fragilise l’unité nationale ». Et pour que cela se réalise, il urge de cultiver la paix et la tolérance d’abord, en tout lieu, en tout temps. Car c’est elle qui est gage de sagesse et de courage. Il a aussi mis l’accent sur la nécessité pour chaque Béninois d’affirmer dans ses propos, dans ses gestes, dans ses actes, beaucoup de compréhension les uns vis-à-vis des autres.

El-Hadj Affissou Anonrin

…………………………………………………………………………………………………….

Message de paix du Médiateur de la République

Fraternité-Justice-Travail

Equité-Réconciliation-Paix

Le Bénin, notre pays, traverse une période qui nécessite que ses enfants puissent faire montre de tolérance et beaucoup de tolérance.

Nous avons besoin en effet d’affirmer dans nos propos, dans nos gestes, dans nos actes, beaucoup de compréhension les uns vis-à-vis des autres.

Le Médiateur de la République, institution éprise de paix, se permet alors d’appeler sans cesse notre attention sur notre Constitution : « qui nous fait le devoir de respecter et de considérer nos semblables sans discrimination et d’entretenir avec les autres des relations permettant de sauvegarder, de renforcer et de promouvoir le respect, le dialogue et la tolérance réciproques en vue de la paix et de la cohésion sociale ».

Car la recherche constante de la paix en vue d’une quiétude et d’uns stabilité sociale exige des comportements requis.

Chers compatriotes, nous avons besoin de continuer à vivre dans la fraternité parce que dans notre existence de nation, toute déchirure du tissu social compromet la concorde, fracture la cohésion sociale et fragilise l’unité nationale.

Enfants du Bénin, la paix d’abord,

La paix en tout temps,

La paix en tout lieu,

C’est gage de sagesse, de vrai courage,

Et de patriotisme.

Joseph H. Gnonlonfoun,

Médiateur de la République

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici