Le porte-parole du  gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji était face à la presse, mercredi 4 août 2021. Il a entretenu les professionnels des médias sur plusieurs sujets  d’actualité dont le discours du Chef de l’Etat à la veille  du premier août 2021, les points inscrits dans le dernier Conseil des ministres, la libération des espaces publics en cours dans les communes de  Cotonou et d’Abomey-Calavi…Pour le conférencier, ce sont les maries  qui assurent l’activité de libération des emprises des artères et autres.

Joseph-Martin Hounkpè

Le gouvernement ne doit être plus directement indexé par rapport à l’opération de déguerpissement des espaces publics dans les  communes sœurs  de Cotonou et d’Abomey-Calavi. Cela relève désormais de la responsabilité des  autorités communales qui ont voulu entretenir les infrastructures routières nouvellement construites. « C’est essentiellement les maries qui organisent désormais cette activité.  Le gouvernement se réjouit  de voir  que les mairies prennent conscience de la réalité.  La réalité  est que nous avons  engagé  beaucoup d’argent  pour réaliser ces infrastructures nouvelles qui nous sont enviées », a fait savoir le porte-parole du gouvernement. Même si on attendait  la finition  de la construction  des marchés modernes, la plupart  des gens  dégagés n’iraient  pas se reloger dans ces marchés ; et surtout c’est un fait observé partout à travers  les grandes villes. « Ce n’est pas dans les environs immédiats de ces marchés que le phénomène se passe. C’est partout ; parce que ce sont de vieilles habitudes que nous avons accumulées et qui se sont sédimentées.  Il faut donc rappeler aux populations qu’elles sont vieilles et qu’il faut donc s’en départir »,  a-t-il fait noter.  L’autre sujet abordé  au cours de la rencontre est lié à la réforme envisagée au profit  des communes  pour leur  bonne fonctionnalité afin d’impacter plus positivement les populations béninoises.  « Si ces communes étaient davantage outillées et disposées de moyens suffisants pour prendre en charge le développement local…, certes des efforts ont été faits, il y a eu des plans de développement local mais la pratique au quotidien et au fil des années laisse encore à désirer », a martelé Wilfried  Léandre Houngbédji pour qui, l’ambition du gouvernement est effectivement d’engager une réforme ambitieuse au plan de la gestion surtout, pour ne pas dire de la gouvernance des communes ; au plan des moyens dont elles peuvent disposer afin de leur permettre à terme  de devenir plus efficaces,  plus pertinentes dans l’action  au profit des populations. Au final, les communes seront plus aptes à offrir de meilleures conditions de vie au profit des populations.  IL n’a pas oublié  de repréciser que le3ème pilier du programme  d’action du gouvernement  16-21 c’est l’amélioration des conditions de vie des populations ; et cet aspect n’est pas que le fait du gouvernement central ; c’est aussi à partager avec toutes les collectivités territoriales, par toutes nos communes, a-t-il ajouté.  « A la date d’aujourd’hui, la commission qui est mise en place  a effectivement fini son  travail.  Le rapport va être  soumis au gouvernement qui va l’étudier et faire les arbitrages qu’il faut et là où les réformes vont être  faites, elles le seront », a rassuré le porte-parole du  gouvernement. Parlant de la délocalisation de la Société  des ciments du Bénin, une précision importante a été faite.  Il s’agit de la perte d’emploi de ceux qui  y travaillent.

« Il s’agit de délocalisation et pas de fermeture de la Société. Si l’entreprise délocalise, elle a tout le loisir de partir avec tous ses employés. La décision  du gouvernement vise la protection de l’environnement, de la santé aussi  de la ville que des citoyens  et aussi  bien des riverains. Il ne s’agit pas de la réduction du nombre des employés ou l’extinction de l’entreprise »,  a-t-il précisé.  Plusieurs autres  préoccupations des journalistes  ont également  trouvé satisfaction.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici