Le gouvernement béninois  avec l’appui  du Programme des Nation-Unies (Pnud) a organisé du 07  au 18 mars 2022 dans quatre communes du département de l’Atacora des  journées portes ouvertes  sur le rôle et missions  des Forces de Défense et de Sécurité (Fds).  Une activité qui s’inscrit dans le cadre du Projet d’appui à la Prévention des conflits et de l’extrémisme violents dans les zones frontalières du Bénin, du Burkina et du Togo.

Junior Fatongninougbo

Matéri, Cobly,Tanguiéta, Boukoumbé, et Natitingou. Ce sont les quatre communes du département de l’Atacora qui ont accueilli ces  journées portes ouvertes  sur le rôle et missions  des Forces de Défense et de Sécurité (Fds) organisées dans le cadre du Projet d’appui à la Prévention des conflits et de l’extrémisme violents dans les zones frontalières du Bénin, du Burkina et du Togo. En effet, le Bénin fait face de plus en plus à des attaques terroristes et il  faut que les Forces de Défense et de Sécurité (Fds) et les populations se mettent ensemble pour coproduire la sécurité. Il faut que les populations collaborent davantage avec les Fds en leur donnant des informations or il est un constat que la méconnaissance du rôle et missions  des Fds par les populations représente une des causes de la méfiance entre ces deux principaux  acteurs de la  sécurité. Il faut trouver des activités pour  que les populations comprennent davantage ce que font les Fds, leur mode d’intervention pour  renforcer le lien, la collaboration entre elles. D’où ces journées portes ouvertes. Dans chacune des communes,  les fonctionnaires de Fds ont présenté aux populations une communication sur le rôle et les missions des Fds à travers un thème intitulé : « Rôle et missions des Forces de défense et de sécurité : quelle passerelle de collaboration avec les populations ? ». Une exposition et visites de stands,  un prolongement des présentations des rôles et missions des Fds.  Cela a permis aux fonctionnaires des différents corps de sécurité de recevoir les populations et d’échanger avec elles.  Une occasion qui a offert des échanges directs. Les questions personnelles, spécifiques, ou celles sensibles ne pouvant pas être évoquées en public lors des présentations sur les rôles et missions des Fds ont été abordées entre fonctionnaires des Fds et populations. représentants des Fds dans chaque commune ont participé à une émission de sensibilisation des populations pour attirer leur attention sur la nécessité de fournir aux Fds des informations pouvant leur permettre de bien accomplir leurs missions. Ce fut aussi  une occasion pour les fonctionnaires des Fds de partager avec les populations les attitudes à avoir en cas d’attaque extrémiste ou terroriste. Les Communes de Materi et de Cobly  n’étant  pas couvertes par des radios locales, il a été procédé à la remise de mégaphone aux maires de ces communes par l’équipe du projet. Ces outils  vont permettre d’atteindre le grand nombre de personnes dans les villages lors des sensibilisations sur la nécessité de la collaboration entre Fds et population pour mieux lutter contre  l’extrémisme violent. Des exercices de simulation ont été organisés dans chacune des cinq (5) communes par les représentants des Fds. Ainsi, les scénarii montés et joués ont permis d’aborder de façon concrète certaines situations abordées lors des discussions sur rôles et missions des Fds. Les débriefings qui s’en sont suivis ont encore offert l’opportunité aux  Fds et populations d’échanger sur les thématiques abordées par ces simulations. Les simulations ont porté sur des sujets tels que : régulation de la circulation ; contrôle de marchandise; la mise en terre de plants ; braquage d’un citoyen dépouillé de sa moto et d’autres biens ; coupe illégale d’arbre ; l’accueil au poste de police ; arraisonnement d’un chargement de sacs de charbon ; assistance à une victime d’accident. La délégation a fait la cette mission était composée de l’équipe projet du  Pnud avec à sa tête  Monsieur Flavien Sossou, Directeur National du Projet d’appui à la Prévention des conflits et de l’extrémisme violents dans les zones frontalières du Bénin, du Burkina et du Togo, du Commissaire Major de Police  Jacques Singbo représentant le  Secrétaire Permanent de la Commission Nationale de Lutte contre la Radicalisation, l’Extrémisme Violent et le Terrorisme (SP-Cnlcrevt)  et d’autres cadres de cette structure  et du  Commissaire de Police de 1ere classe Fidèle Tokouto représentant le Directeur Général  de  l’Agence Béninoise de Gestion Intégrée des Espaces Frontaliers (Abegief) et d’autres cadres de cette agence.  A chaque étape de ce périple, le Directeur National du Projet, les représentants de (SP-Cnlcrevt)  et de (Abegief)  ont tous reprécisé l’objectif poursuivi en organisant des journées portes ouvertes sur rôle et missions des Fds et ont insisté sur la nécessité pour les Fds et les populations de se mettre ensemble pour coproduire la sécurité.  Les Maires ont remercié le gouvernement pour avoir initié ce projet et le Pnud pour son appui. Ils ont tous reconnu la pertinence de cette activité. Ils ont fait le lien entre ces journées portes ouvertes sur rôle et missions des Fds et les activités d’intérêt publics menées il y a quelques jours. Toute chose d’après eux qui vient  réduire le fossé de méfiance entre Fds et population  et facilite la coproduction de  la sécurité. Ils ont invité leur population à participer aux activités et de savoir que les Fds sont dans leur commune pour assurer leur sécurité et ne peuvent réussir leur mission que sur la base des informations qu’elles vont leur fournir.