Les cantines scolaires, c’est l’affaire de tout le monde. Cet exemple, l’équipe du Programme alimentaire mondial (Pam) au Bénin conduite par le Représentant résident Guy Adoua, vient une fois encore  d’en donner la preuve. Le mercredi 09 février 2022,  le staff  s’est investi dans les cuisines de l’Ecole primaire publique de Aïdo dans l’arrondissement de Djègbadji, commune de  Ouidah. Une action communautaire saluée de toute la communauté et des acteurs locaux de gestion de cantine dans cette école.

Victorin Fassinou

Le mercredi 09 février 2022. Une date inoubliable pour les usagers de l’Ecole primaire publique de Aïdo dans l’arrondissement de Djègbadji, commune de  Ouidah.  Une journée mise à part par le personnel du Programme alimentaire mondial (Pam) pour préparer le repas aux enfants de cet établissement scolaire. Ces agents du Pam Bénin  ont pris la place du comité local de gestion de la cantine scolaire de l’Epp Aïdo pour jouer son rôle volontaire et quotidien qu’est la cuisson des repas chauds aux enfants à midi. Aux environs de 9h, le personnel du Pam effectue sa descente dans l’école. Après les salutations d’usage, une équipe se dirige vers la cuisine et la met en conditions d’hygiène.  Une autre  passe aux calculs et à la pèse, dans le magasin pour dégager la quantité de riz qui sera utilisée pour le repas de la journée. Les hommes rendent  l’eau disponible aux femmes pour les travaux de la cuisine. Dans la cuisine, pendant que certains coupaient les légumes, d’autres lavaient les bols et les plats,  et rendaient le riz  prêt pour la cuisson. Librement chacun jouait le rôle qui lui convient et le faisait bien dans les règles de l’art. Pas de chef service ni patron. Tout le monde fait le même travail. Aucune tâche n’a échappé au représentant résident. Comme la plupart de ses collaborateurs, il a participé à laver les bols, à couper les légumes à la cuisine et à faire autres choses.  Un seul objectif pour le staff du Pam : faire tout pour rester dans le timing et rendre le repas chaud disponible  et le servir aux 296 enfants de l’Epp Aïdo à midi. Après environs deux heures d’horloge de travail acharné, ce rêve avec le concours de tous devient une réalité. Expliquant les motivations de son équipe à travers cette initiative,  le représentant résident du Pam, Guy Adoua rappelle que « les cantines scolaires, c’est l’affaire de tout le monde. C’est la responsabilité de tout le monde. Chacun doit mettre la main à la pâte. Pour lui, c’est une bonne expérience de voir les collègues en train de préparer, laver les assiettes, cuisiner et servir les enfants. « Lorsque nous sommes dans nos bureaux, nous devons comprendre et avoir une vision sur ce que nous sommes en train de faire. En ce moment-là chacun sera en train de faire son travail en toute conscience », ajoute-t-il.  Cette initiative du Pam est appréciée des enseignants de l’école et des élus locaux et de la communauté. A l’instar du Directeur valentin Tchibozo, le Chef quartier de Mèko, Cyprien Azinhounkoui, et le Chef d’Arrondissement de Djègbadji Awoulou Fassinou saluent cette action de Guy Adoua et de son équipe qui consiste à montrer à tous que le fonctionnement des cantines scolaires, c’est l’affaire de tous.

Les impressions du personnel et autres

 

David Adomahou, chargé de suivi des partenariats

« C’est pour montrer à la communauté que le Pam à travers son personnel, ce n’est pas seulement de rester au bureau et  de faire les planifications. C’est aussi de venir sur le terrain et de donner l’exemple de tout ce que nous demandons aux communautés, aux cuisinières en ce qui concerne l’organisation de la cantine scolaire au quotidien pour que chaque jour les enfants mangent.  J’étais vraiment content ! Cela m’a permis d’apprécier la tâche que chaque jour ces femmes cuisinières font au niveau de la cantine. On a tous apprécié le rôle que ces dernières jouent et le travail qu’elles font au quotidien pour faire fonctionner la cantine. »

Ella Regina Ahouandjinou, Unité renforcement et gestion des connaissances

 

« Cela a été une expérience formidable. Elle a permis à toute l’équipe du Pam de mettre la main à la pâte. Elle nous a permis de vivre l’expérience, une cantine, une vie. Le plus mielleux, est que lorsque nous avons vu les enfants apprécier le repas cela nous a relaxés. Cela a permis vraiment de voir notre utilité et de comprendre que la cantine est vraiment une utilité dans les écoles béninoises. Etant à l’Unité Programme et ayant déjà habitude de visiter les écoles, j’appréhendais de loin. A leur place, je les félicite davantage et leur dire que cette tâche qu’elles acceptent volontairement de remplir, c’est vraiment un sacerdoce.  Je ne peux que les encourager de leur position de mère  à ne pas se décourager, mais au contraire à voir la finalité qui est de voir et de partager le bonheur des enfants qui est de se réjouir le ventre plein. »

 

Salian Kouyaté, responsable chargé des risques et de la conformité

« Sortir du bureau et amener tout ce personnel qui de loin contribue fortement à la réalisation des repas chauds aux enfants à midi, vivre la réalité sur le terrain et comprendre quelles sont les difficultés réelles que les opérationnelles rencontrent au-delà de la planification, je crois que ce fut la plus belle expérience et un apprentissage. Parfois du bureau nous sommes très exigeants envers eux mais du bureau on ne peut pas savoir quels sont les aléas qu’ils rencontrent, quelles sont les difficultés mineures et les risques qu’elles surmontent. C’est une expérience enrichissante qui mérite d’être documentée »

Awoulou Fassinou, Chef d’Arrondissement de Djègbadji

« L’initiative des cantines scolaires dans nos écoles constitue une avancée notoire. Elles soulagent non seulement les parents mais permettent de maintenir les enfants à l’école. Nous remercions le gouvernement pour cette initiative. L’équipe du Pam qui est arrivée dans notre école d’Aïdo pour donner de bon exemple en mettant aussi la main à la pâte. Cette action qui rentre dans le cadre de la sensibilisation, est un exemple salutaire… ».