Le Président Louis G. Vlavonou a procédé hier 1er avril 2021 à l’ouverture solennelle de la première session ordinaire de l’Assemblée Nationale du Bénin au titre de l’année 2021 comme le recommandent les dispositions de l’article 87 de la Constitution béninoise du 11 décembre 1990 modifiée par la loi 2019-40 du 7 novembre 2019. Dans le discours qu’il a prononcé, le Chef de l’institution parlementaire a entre autres, fait le point des tâches exécutées par le parlement béninois au cours de la période allant du 1er octobre au 31 mars 2020. Des engagements ont été aussi pris pour relever les défis futurs de la 8è législature.

El-Hadj Affissou Anonrin

Au cours de la période de référence,  les députés de la 8è législature de l’Assemblée Nationale du Bénin n’ont pas chômé. Ils ont voté douze (12) lois dont, la loi n° 2020-33 portant loi de finances gestion 2021, le 8 décembre 2020. Un fait qualifié d’inédit par les uns et les autres. Le budget ainsi voté s’équilibre en ressources et en charges à la somme de deux mille quatre cent cinquante-deux milliards cent quatre-vingt-douze millions (2 452 192 000 000) de Fcfa. Ils ont aussi adopté la loi organique n° 2020-38 sur la Cour des comptes qui a été déclarée conforme à la loi fondamentale par la Cour constitutionnelle.

Toujours au cours de la session ordinaire précédente, un accent particulier a été mis sur les lois à forte valeur ajoutée sociale, notamment par le vote de la loi portant protection de la santé des personnes et celle portant organisation des activités pharmaceutiques. La loi portant régime juridique du bail à usage d’habitation a été aussi modifiée afin d’y insérer des dispositions relatives à la location-accession, destinée à faciliter l’accès des Béninoises et des Béninois à la propriété immobilière.

Par ailleurs, la deuxième session ordinaire de l’année 2020  a permis aux députés de la 8è législature d’obtenir les réponses et communications du gouvernement, au sujet de sept (07) questions orales avec débat.  « Relativement à celle qui portait sur la récurrence des accidents de la voie publique sur le tronçon Akassato-Allada par exemple, après avoir pris des engagements pour remédier à cette situation lors de son passage au palais des Gouverneurs, le ministre compétent a, à la satisfaction générale, rendu publiques, à compter du 1er mars 2021, des mesures destinées à interdire jusqu’à nouvel ordre, la circulation des cyclistes et motocyclistes sur la voie bitumée. Une bande de terre longeant la chaussée a été aménagée pour la circonstance », s’est réjoui le Président Louis G. Vlavonou.   « Cette solution manifestement temporaire résonne comme l’une des conséquences palpables de la question orale avec débat soumise au gouvernement par l’un des honorables députés », a-t-il fait le Président Vlavonou qui a dit avoir la garantie que dans le respect des dispositions qui leur sont applicables, la collaboration avec l’exécutif prendra davantage d’ampleur en matière de contrôle de l’action gouvernementale. « Dans ce registre, nous attendons toujours la réalisation de la promesse du Ministre de l’Enseignement Supérieur par rapport à la situation qui prévaut à l’Injeps et que nous suivons de très près », a-t-il dit. Il en a appel à l’engagement de ses collègues pour maintenir le cap, en produisant des lois de qualité, au service de l’intérêt général.*

Les défis futurs à relever

Concernant l’ordre du jour de la session qui commence, en attendant la transmission de nouveaux projets de loi et le dépôt de nouvelles propositions de loi ou de résolution, l’Assemblée nationale compte actuellement une trentaine de textes en instance. Au nombre de ceux-ci, le Président Louis G. Vlavonou a cité le projet de loi portant statut du barreau de la République du Bénin;  le projet de loi portant loi organique sur le Conseil Economique et Social ; le projet de loi portant statut des magistrats de la Cour suprême ;  le projet de loi modifiant et complétant la loi n° 97-028 du 15 janvier 1999 portant organisation de l’administration territoriale en République du Bénin ;le projet de loi relative à l’octroi d’une pension et d’autres avantages aux anciens présidents des institutions prévues par la Constitution ; le projet de loi portant régime financier des collectivités territoriales en République du Bénin ; la proposition de loi portant hygiène publique en République du Bénin ; la proposition de loi sur les cérémonies ruineuses ; la proposition de loi modifiant et complétant la loi n° 2003-04 du 03 mars 2003 relative à la santé sexuelle et de la reproduction.

« Pour ce qui est du contrôle de l’action du gouvernement, il consistera tant à poursuivre l’examen des questions aussi bien écrites qu’orales des députés au gouvernement, qu’à examiner au sein des commissions permanentes, les accords de financement conclus par l’exécutif et ratifiés par le président de la République, conformément aux dispositions de l’article 145 alinéa 2 de la Constitution. A cet égard, nous ne manquerons pas de faire les observations que nous jugerons opportunes. Par ailleurs, il me faut particulièrement insister sur la mise en œuvre de la réforme majeure sur le système partisan et les remous que suscite son application aujourd’hui », a poursuivi le premier responsable du Parlement béninois.

Comme à ses habitudes, le Président Vlavonou n’a pas manqué de s’illustrer en apôtre de la paix. A cet effet, il a invité tous les acteurs politiques, quels que soient leurs bords, à être des adeptes de la paix et de la non-violence, à viser l’avenir car, comme l’a dit à juste titre Mahatma Gandhi, selon qui, « L’avenir dépend de ce que l’on fait aujourd’hui ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici