La 2e session ordinaire de l’Assemblée Nationale du Bénin au titre de l’année 2020 a été solennellement ouverte hier mardi 20 octobre 2020 au Palais des gouverneurs de Porto-Novo par le Président Louis G. Vlavonou. Ceci devant le Ministre Séverin Quenum représentant le gouvernement, les Présidents des Institutions de la République, le Maire de Porto-Novo et le Préfet du Département de l’Ouémé.

Le discours prononcé par le Président Vlavonou au cours de cette rentrée parlementaire qui consacrera, entre autres, le vote du budget de l’Etat gestion 2021 se résume en 57 minutes de bilan du chemin parcouru, d’annonces de grands dossiers et surtout d’engagements forts pour faire du Parlement béninois un parlement moderne qui répond aux profondes aspirations des Béninois. En termes de chemin parcouru, le Président Louis G. Vlavonou a rappelé les différentes lois qui ont été votées et qui ont permis au gouvernement de conduire les courageuses et nécessaires réformes qu’il a eu à engager. Pour ce qui est des annonces, le premier responsable de l’Assemblée Nationale du Président a appelé l’attention ses collègues députés sur l’impérieuse nécessité de donner un contenu réel au contrôle de l’action gouvernementale qui, depuis plusieurs législatures, est devenu le parent pauvre de la mission du député.« Cette deuxième session ordinaire sera consacrée principalement à l’étude du budget général de l’État, exercice 2021. La loi de finances, ou plus exactement, le budget général de l’état qui en émane, consiste à donner au Gouvernement les moyens et l’instrument qui lui permettront de mettre en œuvre sa politique de développement et de réaliser ses ambitions pour le mieux-être de la nation. Ce sera encore un moment d’intenses activités pour nous les parlementaires avec des échanges et des arbitrages au profit des différentes franges de notre société.  Ce budget sera tributaire des chocs exogènes, notamment les effets pervers de la pandémie  du Covid-19 », a annoncé le Président Vlavonou. La mission de représentativité du député n’a pas été occultée par le discours du Président. Et pour illustrer cela, il a rappelé les diligences qu’il convient de faire après les constats qui ont été faits sur le terrain lors de la mission qu’il a conduite dans la partie septentrionale du Bénin du 28 septembre au 1er octobre 2020 après la montée des fleuves Niger, Mékrou et Alibori. « Au-delà de l’émotion suscitée par les dégâts constatés par la délégation parlementaire, j’estime que cette situation dramatique nécessite des actions urgentes à deux niveaux pour soulager les peines des populations en détresse. A court terme, nous pouvons, en nous fondant sur nos prérogatives constitutionnelles, interroger le Gouvernement sur les mesures qu’il a prises pour soulager ces populations et utiliser notre droit d’amendement de la loi de finances pour faire des propositions dans le sens d’une amélioration des souffrances des populations affectées par le drame. Avec l’appui du Gouvernement, nous pouvons donc proposer des mesures dans le budget de 2021 pour prévenir, voire résoudre à court terme les problèmes auxquels les populations du bassin du fleuve Niger sont confrontées.

Dans le moyen et long termes, il faudra travailler à la réhabilitation de la route Guéné-Karimama longue de 45 kilomètres et à la construction de digues pour retenir et exploiter à des fins agropastorales d’importante quantité d’eau que le fleuve Niger et ses affluents déversent sur le Bénin », a suggéré le Président Vlavonou. « C’est le rôle du Parlement de travailler en collaboration avec le Gouvernement pour trouver des solutions aux problèmes que la délégation que j’ai conduite a pu constater sur le terrain lors de cette mission parlementaire. C’est aussi en mettant en œuvre ces suggestions que les populations du bassin du Niger se sentiront aussi concernées par ce qui se fait au Bénin », a-t-il ajouté. La situation dans laquelle vit aujourd’hui l’école béninoise et les tensions latentes qui pointent à l’horizon en cette veille de l’organisation des élections présidentielles de 2021 ont aussi retenu l’attention du Président Vlavonou qui a lancé aux Béninois un appel à la paix et au sursaut patriotique.

El-Hadj Affissou Anonrin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici