Le verdict des élections présidentielles en Guinée Conakry est tombé le samedi 24 octobre 2020. Des suffrages exprimés manipulés sont en profit du président sortant communément appelé  »le vieux’’. Mais pourtant, les Guinéens ont voulu une alternative en plébiscitant Cellou Dalein Diallo.

Un constat patent s’est fait sur le terrain en Guinée Conakry à l’issue des élections présidentielles : la majorité des électeurs ont opéré le choix de Cellou Dalein Diallo. Le décompte des voix exprimées, l’enthousiasme exprimé par les Guinéens pour le candidat Cellou…justifient bien ce fait. En effet, l’octogénaire Alpha Condé n’entend pas abandonner le fauteuil présidentiel après deux mandats légaux successifs. Le ‘’vieux’’ décide fortissimo de faire un troisième mandat contre la volonté des Guinéens. Mais, dans toutes les régions du pays de Sékou Touré, le constat touchant est le même. C’est dire que plus personne ne veut de Alpha Condé. Il est complètement rejeté par le peuple. Il est devenu comme une échine dans le pied des citoyens. Puisque les réalisations pendant 10 ans du président sortant sont maigres. Quasiment rien en matière d’infrastructures routières et immobilières ne porte le nom d’Alpha Condé ; seulement  5 % du réseau routier est bitumé. La Guinée Conakry porte toujours les mêmes marques que la lui a laissées Lassana Konaté. Les populations vivent le calvaire. On doit mettre plus de 5 h pour parcourir 150km en pleine région de Conakry. Ce qui prouve qu’avec Alpha Condé, le pays est maudit sur le plan du développement. Pourtant, ce pays, le  premier producteur de la bauxite en Afrique et dans le monde se trouve aujourd’hui dans cet état. Sans une ambition concrète et sans état d’âme, le ‘’vieux’’ Alpha Condé engage encore ce pays qu’il a déjà ruiné, dans une nouvelle République. La quatrième République qui a subi un changement unilatéralement avec fantaisiste afin de se donner carte blanche pour sa  nouvelle élection à la tête du pays. Mais la mayonnaise n’a pas pris. Le plat n’est pas du tout déguisable. La conséquence du forcing est que  le pays vit dans une violence sans précédent. Les organismes internationaux et toute la communauté internationale doivent vite agir pour un calme immédiat dans le pays. Une fin immédiate doit être observée pour  les honnêtes citoyens  qui meurent écrasés par des véhicules de l’armée guinéenne, des maisons des proches de Cellou Dalein Diallo qu’on saccage sans vergogne. Mieux tout le pire doit s’arrêter pour que tous les citoyens vivent dans la paix.

Joseph-Martin HOUNKPE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici