Prévenir le chômage des jeunes en leur assurant dès le départ une bonne orientation scolaire. C’est le nouveau challenge que vient de se donner l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi (Anpe) que dirige depuis 2016 Urbain Amégbédji. Pour gagner ce pari, personne ne doit être de trop, surtout les parents d’élèves. Et c’est ce qui justifie la séance de sensibilisation desdits parents et des élus locaux de la ville de Porto-Novo qui s’est déroulée à la Maison des jeunes de Djègan-Kpèvi le vendredi 13 mai 2022.

L’événement a été placé sous l’autorité de Marie Akpotrossou, Préfet du Département de l’Ouémé qui avait à ses côtés Charlemagne Yankoti, Maire de la ville-capitale. «Le chômage que l’on voit à travers les statistiques, à travers ses manifestations de sous-emploi ou de non emploi des jeunes commence à un moment où on ne s’y attendait pas, à un moment où les enfants sont encore en train de faire des choix de filières d’études », a dit d’entrée Urbain Amégbédji pour qui, il y a des attitudes à observer dans le cadre de la prévention du chômage. Au nombre de ces attitudes, a poursuivi le Dg/Anpe se trouvent en effet les échanges avec les parents d’élèves afin qu’ils aient les outils nécessaires pour mieux orienter leurs enfants dans le choix des filières d’études. Pour Urbain Amégbédji, les parents ont en tout cas une responsabilité importante dans le chômage que les jeunes vivent parce que ce sont eux qui forcent les enfants à choisir des filières non adaptées, en un mot des choses pour lesquelles ils n’ont pas les prédispositions requises. « Aujourd’hui, ce n’est plus seulement le diplôme qui compte sur le marché de l’emploi, mais il y a aussi et surtout le talent et la compétence dans le domaine auquel correspond votre diplôme », a dit Urbain Amégbédji pour qui, il est plus que jamais important de mieux orienter les enfants. Et là-dessus, les parents ont un rôle important à jouer en communion avec les structures spécialisées dans le domaine comme l’Anpe. Pour le Maire Charlemagne Yankoti, l’initiative de cette séance de sensibilisation est très louable. Et c’est d’ailleurs pour cette raison qu’il a appelé les uns et les autres à ne pas laisser passer cette opportunité qu’offre l’Anpe à nos enfants à travers leurs parents. « L’une des manières de parvenir à la célébrité à laquelle l’on aspire est d’apprendre à exercer le métier pour lequel l’on a le talent…», a conseillé l’idylle de la ville de Porto-Novo pour qui l’heure est au pragmatisme. Dans son intervention, le Préfet de l’Ouémé a invité les collectivités décentralisées, les jeunes, les parents d’élèves et tout acteur du développement à une prise collective de conscience autour de cette opportunité de réexaminer la question de l’employabilité des jeunes sous ses différents angles, qu’offre l’Anpe aux futurs candidats à l’emploi et à leurs parents.

El-Hadj Affissou Anonrin