« La paix n’est pas un vain mot. La paix, c’est un comportement et rien ne vaut la paix ». A Porto-Novo, cet adage devenu très populaire à chaque veille d’échéance électorale au Bénin, a inspiré le Conseil des sages de la ville capitale que préside le Patriarche Karim Da Silva. C’est d’ailleurs pour traduire tout ceci en acte concret qu’il a organisé le mercredi 17 mars 2021 à la Maison internationale de la culture de Porto-Novo une grande séance de prière pour implorer la clémence du Père céleste et des mânes de nos ancêtres pour que la paix règne au Bénin en cette veille de la présidentielle du 11 avril 2021.

El-Hadj Affissou Anonrin

Pour la circonstance, aucune confession religieuse n’a été laissée en rade. Les Musulmans, les chrétiens célestes, les protestants, les chrétiens catholiques, les vodounons et autres ont en effet répondu à l’appel du Patriarche Karim Da Silva. Dans la communion des Saints et des Mânes de nos ancêtres, chacun a apporté sa contribution à l’heureuse initiative du Conseil des sages de la ville de Porto-Novo. Plusieurs vibrations positives qui devront à leur tour irradier le Bénin tout entier pour que règne la paix ont été ressenties dans l’immense salle de la Maison Internationale et de la Culture de Porto-Novo devenue l’instant de cette cérémonie un grand temple de prière pour la paix.

Mais pourquoi une telle cérémonie ? La réponse viendra du Patriarche Karim Da Silva en ces termes : « En cette circonstance exceptionnelle, eu égard à mon âge, à l’expérience que j’ai des affaires publiques de notre pays dont j’ai connu toutes les tractations, les luttes et préparatifs avant les indépendances, tous les régimes des indépendances à ce jour, et pour avoir initié plusieurs entreprises, en faveur de la paix, ici au Bénin, comme le dialogue interreligieux ou encore à l’étranger, ma présence aux côtés  du Président Anouar El Sadate lors de son voyage historique pour la paix en Israël, je voudrais vous dire ce matin qu’il est impérieux que nous joignions toutes nos forces et tous nos efforts, afin de continuer à vivre loin du moindre trouble. Pour lui en effet, la paix n’a pas de prix.

La paix est au-dessus de tout

Dans le message qu’il a délivré à l’entame de la cérémonie, le Président du Conseil des sages de la ville de Porto-Novo a été on ne peut plus clair. Pour lui, la paix est primordiale et celui qui l’a perdue, a tout perdu. « Il est sans avenir, il végète dans le doute permanent et demeure en proie au temps des incertitudes », a-t-il martelé. Poursuivant ses propos, le Doyen Da Silva a ajouté que «  le meilleur moyen pour vivre en paix est de recourir à ce que Dieu dans son immense magnanimité nous a laissé comme écrits et enregistrements » ; parlant ainsi de la Bible et du Coran.

« Mon cœur ne connait pas l’exclusion. Toutes mes actions sont allées, autant vers l’église que la mosquée, sans aucune discrimination. Je suis pourtant musulman et notre pays est une République laïque…», a dit le Doyen Da Silva. Ce qui n’est d’ailleurs pas faux puisque plusieurs actes palpables à l’image du livre intitulé « La Bible, le Coran et la Science » qu’il a fait traduire en français pour une large diffusion afin de porter le message de la paix constitue aujourd’hui un témoignage éloquent. Pour le Doyen Da Silva, cet acte a été posé afin de permettre aux uns et aux autres de comprendre que la paix est au-dessus de toute division à cause de la religion.

« A fortiori, la paix est au-dessus de toutes nos dissensions politiques. Tout doit donc s’arrêter et se taire devant la paix. La paix est notre salut à tous. Et comme toute Nation qui aspire à évoluer, à prospérer, à se développer, nous avons d’abord besoin de la paix. Les troubles et la guerre ne conduisent pas au progrès, ni au développement, mais à la destruction, la désolation et la mort. Ce n’est pas ce que chacun de nous souhaite. Les Béninois aspirent tous à la quiétude et à la paix. Notre vœu cher, au Bénin, est comme l’a si bien dit Mgr Isidore de Souza, qu’aucun bain de sang ne nous éclabousse et nous emporte dans ses flots », a conclu le Patriarche Karim Da Silva qui a demandé à Dieu d’épargner le Bénin de tout trouble par sa Miséricorde et dans sa gloire, d’éloigner de nous les démons de l’affrontement et de la division.

L’éclat de la cérémonie a été rehaussé par la présence de diverses autorités politico-administratives au nombre desquelles figures le Chef du 1er arrondissement de Porto-Novo et l’un des Chargés de Mission du Préfet de l’Ouémé Joachim Apithy.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici