Le  phénomène  des changements climatiques va constituer un  centre  d’intérêt et d’intervention de la Plateforme  des acteurs de la société  civile au  Bénin jusqu’en  2025.  Les responsables de la Plateforme ont  lancé  le projet  « Benkadi »,  le lundi  21 juin  2021 à Majestic de Cotonou. La  Pascib, en ce qui la concerne, prend en compte deux  domaines prioritaires.

Joseph-Martin  Hounkpè

« Benkadi », linguistiquement,  signifie « travailler ensemble dans la même direction » en Bambara.  Il est un programme  du  Ministère néerlandais  des affaires étrangères pour améliorer qualitativement l’efficacité des politiques publiques sur les changements climatiques au Bénin,  Burkina-Faso, Côte-d’Ivoire et  Mali. En effet, ce programme va s’atteler à agir dans la philosophie du pouvoir des voix et opérer des changements qualitatifs de développement inclusif. Alors étant tous confrontés aux effets changements climatiques avec des conséquences comme l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, le faible accès de l’énergie, les conflits sociaux et les migrations de populations liées à la raréfaction ou la dégradation des ressources naturelles, l’augmentation de la charge de travail des femmes, Benkadi interviendra  à  travers les démembrements dans chacun de ces pays pour une issue efficace. La Plateforme  des acteurs de la société  civile au Bénin (Pascib) aborde deux domaines d’actions prioritaires, dont « l’adaptation du secteur  agricole face aux changements climatiques et l’adaptation des ressources  en eau face aux changements climatiques ». La Pascib  voudrait aussi promouvoir, dans ce sens,  l’approche basée sur les écosystèmes (Abe) comme  moyen d’adaptation aux effets néfastes des changements climatiques au  Bénin et bien d’autres. Pour  le président de la Pascib,  M. Aurélien Atindégla, l’initiative Benkadi dans laquelle  est engagée  la Plateforme traduit parfaitement  son ambition de travailler ensemble  dans la même  direction  pour faire face aux effets des changements  climatiques qui sont  d’actualité dans les pays  concernés par le programme. « Le changement climatique  est le grand défi de notre génération et nous devons œuvrer à tout prix pour bâtir un monde plus durable, résilient et inclusif pour tous », a souligné  le président Aurélien Atindégla. A l’en croire, pour atteindre cet objectif, il n’y a pas d’alternative à un effort collectif et synergique.  Les actions de la Plateforme  des acteurs de la société  civile au  Bénin auront pour la tangente  la recherche action sur les politiques publiques en matière de changements climatiques et l’état des lieux sur leur mise en œuvre, le renforcement  capacités et  responsabilisation des Osc et des citoyens, le renforcement  de la gouvernance et de la prise de décision participative.  Dans son mot, le Directeur  régional, M. Sylvestre Tiemtoré a invité les partenaires de mise en œuvre à redoubler  d’efforts  pour que l’étape de réalisation et d’implémentation soit un succès. Il a aussi lancé  l’appel  aux bénéficiaires à plus de travail,  car, a-t-il ajouté,  c’est un projet  qui va travailler  sur le  développement des capacités , la recherche  de bilan,  plaidoyer,  afin que les populations  puissent par elles-mêmes prendre en charge les questions de participation citoyenne. Le chargé  de programme/Bénin,  Damien Djodjo Kouton Sagbo a invité  les populations  à plus d’adhésion.  Le Ministre de l’agriculture,  de l’élevage et de la pêche, Gaston  Dossouhoui, a affirmé le soutien  de son département  ministériel pour l’atteinte des objectifs de Benkadi.  Il a par la suite remercié le gouvernement néerlandais et les autres acteurs impliqués pour l’initiative.  Le programme bénéficie d’un coût d’un peu plus de 21 millions de dollars.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici