Après plusieurs pays comme  la France, la Suisse, le Burkina-Faso,  la Côte d’Ivoire et l’Afrique du Sud, c’est le tour du Bénin d’accueillir le Projet « Beyond Walls » de l’artiste  Guillaume Legros alias Saype. Et c’est pour la mise en œuvre de l’étape du Bénin que l’artiste  est depuis le vendredi 26 février 2021 à Cotonou. Selon l’agenda établi, c’est ce jour lundi 1er mars,  qu’il y aura le lancement  des activités  de la 10ème étape du projet consacrée pour le Bénin. 

Faire la plus grande chaîne du monde en peignant des mains. Telle est l’ambition de l’artiste   Guillaume Legros alias Saype à travers le projet « Beyond Walls ». A travers cette initiative, l’artiste entend réunir les peuples autour de l’idéal qu’est « l’unité pour relever les défis de notre temps » et   démontrer qu’avec l’art, on peut changer des lignes dans des strates politiques que sociales un projet mondial qui passe de ville en ville et qui est à sa 10ème étape au Bénin. Dans un entretien qu’il a accordé à la presse à la descente à Cotonou, l’artiste est revenu sur ses motivations à travers ce projet lancé en 2019 signifiant au-delà des murs, vise à démontrer qu’avec l’art, on peut changer des lignes dans des strates politiques que sociales.  Dans ses mots, il a indiqué que c’est  un projet mondial qui passe de ville en ville et qui est à sa 10ème étape. Il est connu déjà en France, Genève, Ougadougou, Côte d’Ivoire, Afrique du Sud et autres. L’étape du Bénin  est pour faire un focus autour de l’Afrique et surtout du fait qu’il bénéficie d’une richesse culturelle. Le Bénin a été aussi marqué par l’histoire sombre de l’esclavage et justement il sera question de repasser sur les traces de son histoire. Levant un coin de voile sur les différentes activités qui marqueront son séjour en terre béninoise, l’artiste   Saype  informe  qu’il est prévu ce jour  lundi 1er mars 2021, au Complexe scolaire Ganvié 1, le lancement de l’évènement Beyond Walls au Bénin. Ceci  en présence des autorités du Ministère de la culture et du tourisme mais également celles de la commune de Sô-Ava.  Il y aura une exposition Beyond Walls pour non seulement faire découvrir l’ampleur de ce projet artistique international mais aussi pour impliquer les populations. Après Ganvié, il y aura à la Porte du non-retour à Ouidah, une exposition également et ceci pendant une semaine. A la fin, il y aura une conférence de presse à la Mairie de Sô-Ava pour dévoiler les images finales qui étaient pour la plupart vues par drone à la presse nationale et internationale pour faire rayonner le pays. L’artiste Saype, avant d’inviter les  populations béninoises, à prendre massivement part à ses expositions pour le développement durable au Bénin, il a par ailleurs  salué les autorités béninoises pour leur implication à la mise en œuvre de ce projet au Bénin.

Un artiste qui lie le street art et le landart !

Reconnu comme le pionnier d’un mouvement artistique liant le street art et le landart, l’artiste Saype réalise des fresques monumentales sur l’herbe ou sur la terre. C’est un procédé de peinture biodégradable que l’artiste Saype a inventé et qu’il concrétise grâce à l’utilisation des matériaux naturels lui permettant de peindre directement au sol, de gigantesques fresques biodégradables qui vont disparaître avec le temps.  Ses œuvres poétiques et éphémères voyagent à travers le monde pour impacter les mentalités dans le respect de la nature. L’idée selon lui, est d’utiliser l’art comme un support des idéaux et généralement de laisser une trace dans les mémoires collectives sans en laisser sur la nature. Il s’agit des idées de valeurs humanistes, de bienveillance, des bienfaits, d’entraide et de respect de la nature.

Victorin Fassinou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici