Le Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche a procédé au lancement officiel de l’exécution des activités du Projet d’Appui au Développement de la Filière Anacarde et de l’Entrepreneuriat Agricole (Padefa-Ena), le vendredi 19 mars 2021 à la salle de conférence de l’hôtel Jeco à Dassa.

L’avènement du Projet d’Appui au Développement de la Filière Anacarde et de l’Entrepreneuriat Agricole (Padefa-Ena), a été un grand soulagement pour les acteurs de la filière. Il interviendra dans l’accompagnement des promoteurs pour l’installation de 3000 ha de nouveaux vergers d’anacardiers avec assurance agricole par l’entremise de facilitations offertes par le Fnda; la réhabilitation de 10.000 ha d’anciennes plantations par la même approche de fonds de facilitation du Fnda; la production et l’utilisation des plants greffés de cajou sur 15 ha de pépinières sous forme de prêt bancaire; l’accompagnement pour le renforcement et la modernisation de 10 unités existantes de jus de pommes d’acajou; le renforcement et la modernisation de 10 unités existantes de transformation d’amande  d’acajou sous forme de prêt bancaire. Pour le Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Gaston Cossi Dossouhoui, le projet contribuera à améliorer les performances de la filière de l’anacarde, pour la rendre capable d’assurer de façon durable la sécurité alimentaire et nutritionnelle de la population et de contribuer au développement économique et social du Bénin.

John Andrianarisata, Représentant résident de la Banque Africaine de Développement (Bad), a souligné que la Bad est fière d’accompagner les efforts du Gouvernement béninois à travers son Programme d’Action (Pag) pour le développement de l’entrepreneuriat agricole. Un projet, a-t-il dit, que la Bad a financé à hauteur de 10 milliards de Fcfa, dont 5,5 milliards de prêt et 4,6 milliards de don. Le bailleur voudrait souhaiter que tout le monde se mette en marche pour que toutes les activités inscrites au projet soient couronnées de succès afin que le projet profite à chaque béninois dans sa zone d’intervention.

Des engagements pris

Edè Yaovi Victorin, Directeur Général du Financement du Développement du Ministère du Plan et du Développement (Mpd), a exprimé la satisfaction du Mpd pour le démarrage du projet. Un projet, selon lui, qui a mobilisé assez d’énergie pour son financement par la Bad. «C’est heureux de constater que le projet rentre enfin dans sa phase active. Le Mpd est disponible à apporter son accompagnement dans sa mise en œuvre. Par ce projet, le Bénin doit montrer qu’il peut efficacement utiliser les ressources des partenaires», a-t-il dit. Le préfet des Collines et du Zou, Firmin Kouton, a pris l’engagement de veiller personnellement à ce que l’administration publique apporte constamment toute la collaboration et tout l’appui dont le projet aura besoin pour accomplir les missions qui lui sont assignées. La Secrétaire Générale du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Françoise Assogba Komlan, a ensuite installé le Comité de Pilotage (Copil) et a envoyé les membres au travail, tout en insistant sur leurs présences personnelles aux différentes assises pendant lesquelles d’importantes décisions seront prises.

J.F

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici