Le collège des leaders de l’artisanat du Bénin, à la faveur d’une sortie médiatique effectuée le lundi 17 mai 2021, a dénoncé  ce que les autorités du ministère des petites et moyennes entreprises et ce qu’il appelle « certains prédateurs du secteur de l’artisanat »  sont en train de comploter contre l’ensemble des artisans béninois. Des interventions des têtes de pont de ce collège, les vrais artisans ne sont pas associés aux textes statutaires de la nouvelle Chambre des métiers de l’artisanat. Pour ces artisans,  adopter en Conseil des ministres, ces textes en état, c’est signer la mort du secteur et c’est aller contre les réformes du Chef de l’Etat pour  l’artisanat béninois. Et c’est pour ne pas voir le secteur tomber, que le collège appelle le Président Talon au secours.

« Le président Talon fait tous les efforts possibles afin de mettre l’artisanat au service du développement du pays, malheureusement, certains de ses collaborateurs posent des actes qui découragent la grande majorité des artisans béninois », a martelé le lundi dernier, le collège des leaders de l’artisanat du Bénin lors de leur conférence de presse tenue le lundi dernier. « Dans ses réformes, le président Talon que nous remercions et félicitons au passage pour sa brillante réélection à la tête du pays a décidé de restructurer l’artisanat béninois afin de le mettre au service du développement du Bénin. Pour preuve, plusieurs commissions techniques sectorielles ont été créées et désormais, c’est l’expertise des artisans qui doit accompagner la formation technique et professionnelle. Pour atteindre les objectifs, le Chef de l’Etat a décidé de transformer l’union des chambres interdépartementales des métiers du Bénin L’Ucimb en Chambre des métiers de l’artisanat (Cma). En temps normal, un état des lieux s’impose avant la mise en place de la nouvelle Chambre des métiers de l’artisanat. C’est-à-dire qu’il faut forcément auditer la gestion à la tête de l’Ucimb, du Cpa et du Fonds du développement de l’artisanat. Il faut également auditer les différentes bases d’appui aux artisans afin de savoir les priorités à donner à la toute nouvelle chambre des métiers de l’artisanat en gestation. L’on doit également rechercher les raisons pour lesquelles les différents partenaires techniques et financiers ont tous abandonné le secteur de l’artisanat », a fait savoir le Collège des leaders de l’artisanat. Pour eux, beaucoup de choses se  trament  contre l’ensemble des artisans béninois. Et les auteurs de ce complot  sont les autorités du ministère des petites et moyennes entreprises et « certains prédateurs du secteur  de l’artisanat ».  Aux dires de ces leaders de l’artisanat, « il y a des préalables avant l’adoption des textes statutaires de la nouvelle chambre des métiers de l’artisanat en Conseil des ministres». Les  textes statutaires de la nouvelle chambre des métiers de l’artisanat prévus pour faire le bonheur des artisans ne sont  pas connus par la majeure partie des artisans avant son adoption en conseil des ministres.  « Comment peut-on expliquer le fait que les textes statutaires de la nouvelle chambre des métiers de l’artisanat qui sont prévus pour le bonheur des artisans ne soient pas connus par la majeure partie des artisans avant son adoption en conseil des ministres ? », s’interrogent-ils en invitant tous les autres ministres qui doivent donner leurs avis pour l’adoption de ce texte statutaire, de faire preuve de patriotisme tout en exigeant l’audit de l’Ucimb, du Cpa et du Fonds de développement de l’artisanat.  Ce forcing des autorités du ministère de l’artisanat n’arrange aucunement le secteur, alerte le Collège des leaders de l’artisanat qui appelle le  président Talon à  mettre fin à cette pagaille car c’est pour saboter les réformes salutaires qu’il a prévues pour le secteur de l’artisanat.

Victorin Fassinou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici