Promouvoir les droits en santé sexuelle et de reproduction des personnes handicapées et autres personnes vulnérables dans les 07 arrondissements de la commune de Toviklin,  préoccupe Wildaf/Feddaf-Bénin qui a réalisé des plaidoyers à l’endroit des autorités politico-administratives de ladite commune. C’est à l’endroit des autorités telles que le Maire de la commune de Toviklin, le Directeur départemental de la santé, le médecin coordonnateur de la zone sanitaire, le Directeur départemental des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, le juge des mineurs et le Procureur de la République que ces plaidoyers ont été formulés. En effet, cette activité s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet de plaidoyer pour la promotion des droits en Santé sexuelle et de reproduction des personnes handicapées et autres personnes vulnérables dans les sept (07) arrondissements de la commune de Toviklin financé par l’Association béninoise pour la promotion famille (Abpf) consortium. Il a pour objectif global d’amener les autorités techniques et politico-administratives de Toviklin à prendre des mesures incitatives au respect et à la protection des droits en santé sexuelle et de la reproduction des personnes handicapées et autres personnes vulnérables. En termes d’objectifs spécifiques, ce projet entend renforcer les compétences des parties prenantes dans le processus de plaidoyer pour la prise en compte des besoins spécifiques des personnes handicapées et autres personnes vulnérables dans la commune de Toviklin. Selon Wildaf-Feddaf Bénin, ce plaidoyer a pour objectif fondamental d’échanger avec les autorités techniques et politico-administratives du Département du Couffo et en particulier de la commune de Toviklin sur l’état des lieux en matière de Droits en santé sexuelle et de reproduction des personnes handicapées (Dsssph) à l’effet de prise d’engagement de leur part pour l’amélioration de la jouissance des Dssrph. Pour parvenir à la réalisation de ces plaidoyers, il a fallu pour Wildaf-Feddaf-Bénin d’organiser un entretien – plaidoyer avec l’autorité technique ou politico-administrative visée. L’équipe de plaidoyer s’est portée vers cette autorité en l’occurrence sur son lieu de travail, pour un entretien-plaidoyer avec elle. L’objectif est d’échanger autour du / des thèmes de plaidoyer d’intérêt retenus aux termes de l’activité relative à l’évaluation des besoins des personnes handicapées et autres personnes vulnérables en matière de Santé sexuelle et de reproduction (Ssr). Tout en utilisant l’approche participative axée sur la co-construction des connaissances et l’exploration des perspectives, le communicateur facilitant les échanges, veille tout de même à ce que l’autorité concernée, puisse prendre des engagements consignés par écrit assortis d’un délai pour le suivi évaluation, lesquels engagements sont susceptibles de favoriser le respect et la protection des Dssrph. Faut-il le rappeler, le Bénin a contracté l’engagement de réaliser les Odd d’ici à 2030. L’odd 3 en matière de santé et l’Odd 5 relatif à l’égalité des sexes et d’autonomisation des femmes et filles comprennent des cibles liées à la santé et aux droits sexuels et reproductifs. La cible 3.7, par exemple, exige l’accès universel aux services de santé sexuelle et reproductive, notamment en matière de planification familiale, d’information et d’éducation, et en faveur de l’intégration de la santé reproductive dans les stratégies et programmes nationaux et régionaux. Mais le Bénin affiche encore des indicateurs sanitaires peu reluisants indiquant clairement la situation socio-sanitaire défavorable particulièrement aux femmes,  adolescents et jeunes. Toute chose qui constitue des défis à relever en vue du développement durable.

Alphonse Koï  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici