Dans le cadre d’un projet de renforcement de l’Alliance Droits et santé, un réseau d’organisations de la société civile de l’Afrique de l’ouest qui œuvre pour la promotion du droit à la santé en Afrique de l’Ouest. Le Bénin est membre de ce réseau par l’appartenance de trois Ong que sont, Le Bacar Le Scoutisme Béninois et Ceradis, le chef de file. Le Bacar s’investit inlassablement dans ce système pour amener les jeunes du département à accéder de plus en plus à l’information utile pour leur santé.

Le Bacar s’est alors évertué dans le plaidoyer en direction de différentes couches sociales en général et en particulier à l’endroit des couches les plus exposées à savoir, les adolescent-e-s, jeunes, les femmes. C’est dans ce cadre que, la presse locale entre autres acteurs partenaires a été mise à contribution par l’Ong pour l’atteinte de ses objectifs. L’Organisation Non Gouvernementale dirigée par la Directrice Exécutive  (De), Madame Pascaline Fagninou, s’est ainsi mise dans une dynamique de réunir ses partenaires pour les engager dans la prévention des grossesses en milieu scolaire qui deviennent monnaie courante à la rentrée des classes à cause des comportements déviants adoptés pendant les grandes vacances qui approchent à grands pas et prolongées à cause de la Covid-19. Chaque adolescent-e- doit nécessairement se sentir concerné-e- par le droit de la santé sexuelle et le renforcement des notions liées au domaine de la reproduction humaine. C’est le credo du Bacar.

A cette occasion la Directrice Exécutive a fait le plaidoyer dans l’optique de collecter des produits de presse visant à renforcer la sensibilisation de la couche juvénile très exposée aux risques liés à la  grossesse précoce chez les jeunes et les adolescents. Pour joindre le geste à la parole, la presse a été sollicitée afin de contribuer au renforcement de la sensibilisation à son niveau propre à travers des parutions mais aussi à inciter les parents à ne pas lâcher du lest à la maison où les enfants sont censés passer le clair de leur temps. Les différents articles ont été soumis à l’appréciation de la direction exécutive du Bacar. Ils ont été validés au cours de cette rencontre. Une alliance est née entre presse et société civile pour amplifier la communication sur la santé de reproduction chez les adolescents et jeunes à partir du département des Collines. Le constat amer est l’accroissement du taux de filles mères, ce qui nécessite des mesures plus accrues en matière de renforcement de capacités sur les Droits  en santé Sexuelle et Reproductive (Dssr) chez les Adolescent-e-s et Jeunes.  Selon des données recueillies par les animateurs de l’Ong, le département des Collines enregistre de plus en plus de filles mères aussi bien scolarisées que déscolarisées. Ce qui aboutit le plus souvent, sans risque de se tromper, à des accouchements difficiles laissant des séquelles graves, les empêchant ainsi de réaliser le rêve nourri par leurs parents pour elles en les envoyant à l’école, jusqu’au risque de la perte de vie.  Le Bacar  assoit sa stratégie de communication sur le symbole dit « 39100 » qui se décline comme il suit : (3) trois minutes de plaisir, (9) neuf mois de grossesse, (1) un enfant sous le bras, (0) zéro parent et/ou zéro soutien et (0) zéro avenir. C’est un symbolique de conscientisation en captant l’attention afin d’agir sur la prise de conscience  et la repentance au niveau des jeunes. A chaque fois qu’il est adopté, visiblement il crée un remords au niveau des interlocuteurs au cours des différentes séances de sensibilisation suivies d’un engagement de se prendre en charge en adoptant des comportements moins nuisibles, témoignent les animateurs de Le Bacar.

Le Bacar un vivier d’expériences novatrices et enrichissantes.

Avec le projet dénommé ‘’Accélération de l’accès aux services de prévention de l’infection au Vih, des soins et traitement et de soutien à base communautaire appui à la lutte contre le sida (Pals) l’Ong a initié des animations, tenues des causeries, des débats entre parents et enfants au sein des ménages. Avec l’Alliance Droits et Santé, Le Bacar a fait des plaidoyers menant à la création d’une ligne budgétaire au budget communal de Savalou pour accompagner les Droits à la Santé Sexuelle et Reproductive (Dssr). Toujours sous l’égide du Bacar, un grand atelier communal réunissant  élus locaux, membres de la société civile et agents de santé s’est tenu à Savalou en vue d’amener les communes à matérialiser leurs engagements à lutter contre les grossesses non désirées en faisant la promotion des méthodes de Planification Familiale (Pf). A titre d’exemple le maire de Savalou d’alors, Monsieur Prosper Yao Iroukora était en voyage d’échanges à Ouagadougou au Burkina-Faso, avec d’autres Maires de certaines communes de la sous-région pour savoir comment ces engagements en faveur de la promotion de la  Pf et Dssr/Sraj sont  tenus et mise en œuvre dans leur localité et pays respectif que sont le Niger, le Burkina, le Sénégal, le Mali et la Côte-d’Ivoire.

Par Eric GBEMAVO (coll)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici