Les travaux de l’atelier  régional de formation des journalistes et professionnels des médias de huit pays d’Afrique de l’Ouest  sur ’’Le Fact-checking et la désinformation liés à la Covid-19’’ se sont déroulés les 23 et 24 mars 2021 à Saly hôtel Mbour du Sénégal. Organisée avec la collaboration du Bureau régional de l’Unesco  et de l’Ong Famedev, cette formation a reçu  l’appui de l’Union européenne (Ue) dans le cadre du  projet ‘’#Coronavirus Facts : Addressing the ‘Disinfodemic’ on Covid-19 in conflict-proneenvironments’’.  Elle  a permis de mettre sur pieds un comité de pilote ayant  pour mission de travailler pour la  mise en place d’une plateforme de Fact-checking et d’un réseau de Fact-checkers dans la sous-région.

Grâce au Bureau régional de l’Unesco, à  l’Ong Famedev et avec l’appui de l’Union européenne (Ue) Une vingtaine de journalistes d’Afrique de l’Ouest sont désormais formés au Fact-checking et aux méthodes de haut niveau  de vérification d’information liée à la Covid-19.  Cette formation qui a reçu  l’appui de l’Union européenne (Ue) dans le cadre du  projet ‘’#Coronavirus Facts : Addressing the ‘Disinfodemic’ on Covid-19 in conflict-proneenvironments’’ a  connu la participation des professionnels des médias venus du Bénin, du Burkina- Faso, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée, du Mali, du Niger, du Togo et du Sénégal.  Placé sous le thème : ’’Le Fact-checking et la désinformation liés à la Covid-19’’,  cet atelier vise à ’renforcer la résilience des citoyens face à la désinformation sur la Covid-19 en garantissant, conformément à l’Odd16, l’accès au public à l’information crédible et fiable sur la pandémie’’, expliquent les organisateurs dans un communiqué de presse. Au cours des travaux, chaque pays participant a eu  à partager avec les autres, ses expériences en matière de fact-checking. Plusieurs communications ont meublé la rencontre qui a permis à ces journalistes et professionnels des médias d’être bien outillés au Fact-Checking et outils de vérifications d’information liée à la Covid-19. A l’entame des travaux, le Directeur régional de l’Unesco a fait savoir l’importance que revêt cette formation. Dans son mot, le Directeur des Programmes de l’Ong Famedev Médoune Seck  est revenu sur les attentes de la rencontre. Pour lui, cette formation de haut niveau vient boucler une série de formation déjà effectuée avec l’appui du réseau Interafricain pour les Femmes, Médias, Genre et développement – Ong Famedev, dans huit (08) pays de l’Afrique de l’Ouest’’. A ses dires, Le Réseau Inter Africain des Femmes, Médias, Genre et Développement (Ong Famedev) est une organisation féminine des médias et de communication basée à Dakar, au Sénégal mais couvrant essentiellement deux sous régions du continent, l’Afrique Occidentale et l’Afrique Centrale. L’Ong Famedev a pour objectif d’aider les femmes à rattraper l’écart qui existe entre elles et les hommes dans le domaine de l’accès à l’information, l’utilisation des Tic, l’appropriation des autres moyens de communication et l’exercice du leadership dans les médias. Elle ambitionne de participer à bâtir et à consolider un espace démocratique qui promeut les droits humains, la gouvernance démocratique et renforcer la justice sociale en Afrique.Les activités de l’organisation se subdivisent en quatre catégories essentielles : Recherches et Etudes, Formation, Plaidoyer, Production de manuels et matériels didactiques.  Le représentant du ministre sénégalais de la culture et de la communication Ousseynon Dieng s’est réjoui du choix porté sur son pays pour abriter cette rencontre régionale. Pour lui, le thème objet de cet atelier est d’actualité. Cette pandémie montre à tout que l’accès à l’information crédible est devenu une préoccupation. Il urge que le fact-checking rentre systématiquement dans les  habitudes des rédactions. Cette rencontre qui a renforcé les capacités de ces participants, a marqué l’installation du comité  de pilote ayant  pour mission de travailler pour la  mise en place d’une plateforme de Fact-checking et d’un réseau de Fact-checkers dans la sous-région. Ce comité est constitué d’un représentant de chaque pays participant à l’atelier.

Victorin Fassinou (Envoyé spécial au Sénégal)

Le présidium à l’ouverture des travaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici