Les travaux de l’atelier de renforcement des capacités des élus locaux et des points focaux communaux sur la gestion des inondations et de la pandémie du Coronavirus au Bénin se sont déroulés hier mardi 14 juillet 2020 à Sèna Hôtel de Bohicon. Cette formation organisée par l’Agence nationale de protection civile (Anpc), a  reçu l’appui financier du Programme alimentaire mondial (Pam). 

La meilleure gestion des inondations et de la pandémie du Coronavirus au niveau local par les élus communaux préoccupe le Programme alimentaire mondial (Pam) et l’Agence nationale de protection civile (Anpc). En témoigne la tenue de cet atelier de renforcement des capacités des élus et des points focaux communaux de la zone Sud  sur la gestion des inondations et de la pandémie du Coronavirus au Bénin. En effet, 90% des maires récemment élus sont des nouveaux et ne maîtrisent pas grande chose de la gestion de la protection civile. Aussi,  les  plateformes communales de réduction des risques de catastrophe ne sont-elles toujours pas fonctionnelles et les membres de ces plateformes ne comprennent pas toujours leurs rôles et responsabilité dans le cadre de la préparation, de gestion et du relèvement post-catastrophe. Cette formation soutenue financièrement par le Pam vise à améliorer le niveau d’appropriation et d’opérationnalisation des outils de planification et des mécanismes mis en place pour renforcer la résilience des populations face aux catastrophes. Ce creuset d’échanges a pour objectif de rappeler aux maires leurs rôles et responsabilités en matière de prévention et de gestion des catastrophes. Il s’agira également de leur fournir des outils nécessaires pour mieux gérer les affres des inondations et la pandémie du Coronavirus et enfin d’identifier des actions clés à mettre en œuvre dans chaque commune à l’issue de l’atelier.  A l’entame des travaux, le maire de la ville de Bohicon, Ruffino d’Alméida, s’est réjoui du choix porté sur sa commune pour abriter les travaux de la formation.  Pour lui, cette rencontre vient à point nommé car, elle permettra aux nouveaux maires qui  viennent de prendre service de  s’outiller pour bien gérer la protection civile dans leur localité respective. Rappelant, l’importance capitale que revêt cette activité, le Préfet du département du Zou, Firmin Kouton, a  promis au nom des autres préfets du Sud Bénin, mettre tout en œuvre pour accompagner les maires dans leur politique de réduction des risques et catastrophes. Le Pam a appuyé financièrement cet atelier. Pour le Représentant Résident du Pam au Bénin Guy Adoua,  en tant que Leader de la thématique « Gestion des crises et catastrophes » au sein du Système des Nations-Unies (Snu), le devoir du Pam est aussi de doter les acteurs d’outils et de connaissances nécessaires pouvant aider à prévenir les risques et les catastrophes.   Le Bénin,   est sujet depuis quelques années à une série de catastrophes. Les inondations sont devenues récurrentes et leurs impacts de plus en plus désastreux pour la population.  L’année 2020 n’échappe pas à ce fléau qui malheureusement s’ajoute à la crise sanitaire mondiale liée à la pandémie du Coronavirus. Pour M. Adoua, dans un tel contexte, l’effet conjugué de ces deux aléas pourrait considérablement aggraver la vulnérabilité des populations si des mesures idoines ne sont pas prises par les autorités compétentes.

Un partenariat en marche !

Chaque catastrophe anéantit les gains de développement précieusement acquis et, atténuer leurs capacités de nuisance nécessite des actions de prévention à tous les niveaux. Raison pour laquelle, le Pam a décidé d’accompagner le Bénin en mettant à la  disposition des élus locaux, les outils nécessaires qui leur permettraient d’identifier en amont les risques auxquels pourront faire face leurs populations et ainsi prendre des dispositions pour leur atténuation.  Avant cette activité, le Pam a remis officiellement à l’Anpc, la semaine écoulée, de  matériels informatiques et des tablettes afin de renforcer la capacité des partenaires nationaux en matière de réponse et de coordination des urgences. Quelques mois plus tôt, plus précisément en février 2020, Il a  organisé à Bohicon un atelier sur l’actualisation du Plan de Contingence National (Pcn).  Toutes ces actions, aux dires de M. Adoua, témoignent de l’engagement du Programme Alimentaire Mondial (Pam) à appuyer le Gouvernement du Bénin, à travers l’Anpc, dans la réduction des risques et des catastrophes. «C’est dans le cadre du partenariat signé avec le Pam que l’agence nationale de protection civile a initié cet atelier de formation à l’endroit des élus locaux pour leur rappeler leurs rôles et responsabilités en matière de réduction des catastrophes dans leurs communes conformément à l’article 27 de la constitution et de la loi 97-029 du 15 janvier 1999, portant organisation des communes en République du Bénin. En organisant le présent atelier de formation, le gouvernement a conscience de la nécessité d’assurer le renforcement des acteurs de réduction pour améliorer l’efficacité des actions de préparation et de prévention au niveau des communautés locales pour aspirer à un développement durable », a précisé le Directeur de Cabinet du Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique (Misp) Orou Baro Mora qui a témoigné la gratitude du Gouvernement aux Ptf en l’occurrence le Pam Bénin qui ne cesse d’accompagner notre pays à travers divers appuis et assistances en vue de réduire l’impact des catastrophes sur le développement de notre pays. Précisons, que ce même atelier sera organisé à l’intention des communes des zones Nord du pays.

Victorin Fassinou

e maire de la ville de Bohicon, Ruffino d’Alméida
Une vue partielle des participants
Le Représentant Résident du Pam au Bénin Guy Adoua

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici