Les travaux du premier congrès ordinaire du Syndicat national des vulcanisateurs progressistes du Bénin ( Synavupro-Bénin) se sont déroulés le  mercredi, 21 octobre 2020 à la Bourse du travail à Cotonou. A l’issue des assises, les congressistes ont renouvelé leur confiance au Secrétaire général, Paul Agbadjé qui avec sa nouvelle équipe ont promis œuvrer pour que le métier de vulcanisateurs devienne propulseur de beaucoup de richesses.

Paul Agbadjé. C’est lui qui va encore conduire les destinées du Syndicat national des vulcanisateurs progressistes du Bénin (Synavupro-Bénin) pour un mandat de cinq ans. L’élection du bureau de vingt-sept (27) membres, qu’il aura la lourde charge de conduire désormais, s’est intervenue au terme des travaux du premier congrès ordinaire du Syndicat, tenus hier à Cotonou. Au cours de ces assises, les participants ont eu à passer au peigne fin les différentes activités menées par le syndicat pendant plus de cinq ans.  Ils ont eu à réfléchir sur la vie de l’organisation. A l’entame des travaux, le président du comité d’organisation Kodirou Alao, est revenu sur quelques-unes des missions que le Synavupro-Bénin s’est assignée depuis sa naissance. L’atteinte des objectifs du syndicat, exige donc une réorganisation rigoureuse. C’est donc, ce qui justifie l’organisation de ce congrès qu’il souhaite voir finir en beauté.  Les reformes menées par le Chef de l’Etat dans la réorganisation des corps de métiers, sont du goût du Synavupro-Bénin, a laissé entendre M. Alao qui a témoigné la gratitude de tous les vulcanisateurs à la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (Csa-Bénin), pour son accompagnement soutenu aux côtés du syndicat depuis le congrès constitutif.  A son tour, le Secrétaire général, Paul Agbadjé a félicité tous les membres des bureaux des cellules de base pour leur bravoure à toujours porter haut l’étendard du creuset professionnel qui est le Synavupro-Bénin. Faisant un bilan sommaire des réalisations à mettre à l’actif de son bureau, et les fruits des combats menés depuis le congrès constitutif du 19 décembre 2012, M. Agbadjé, s’est réjoui du fait que la corporation s’est dotée d’un vrai syndicat régi par des statuts et règlement très explicites déjà élaborés et relus qui seront soumis à l’approbation des membres bientôt. A l’entendre, grâce au dynamisme de tous les membres, le creuset artisanal Béninois perçoit désormais, le métier de vulcanisation, comme l’un des principaux magnons du développement économique et social de la cité voire du Bénin.  Il a, par ailleurs, réaffirmé l’engagement du bureau national du Syndicat à toujours œuvrer pour que le métier de vulcanisateur devienne propulseur de beaucoup de richesses, à tous les pratiquants et surtout à la grande satisfaction de tous les clients. Mais avant, il a prodigué quelques conseils à ses syndiqués et a remercié les membres du bureau de la Csa-Bénin et son Sg, Anselme Amoussou qui attachent du prix aux problèmes afférents à l’épanouissement du syndicat depuis 2012. Le Synavupro-Bénin est affilié depuis sa naissance à la Csa-Bénin.  Ouvrant les travaux du congrès, le Sg/Csa-Bénin Anselme Amoussou a félicité le Synavupro-Bénin pour sa grande capacité de mobilisation des militants. « Le Synavupro-Bénin est un l’un des meilleurs syndicats affiliés à la Csa-Bénin. Il donne une leçon d’organisation aux syndicats du Bénin. La Csa-Bénin veut incarner ce modèle d’être proche des syndicats », a témoigné le Sg Amoussou qui promet outiller dans les prochains jours tous les militants du Synavupro-Bénin sur la nouvelle technologie de vulcanisation rapide avec des équipements modernes pour mettre fin aux techniques archaïques encore en vogue dans de nombreux ateliers.

Victorin Fassinou

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici