Le projet de fusion du Prd et de l’Up continue d’alimenter l’actualité et de couler d’encre et de salive. Pour  le jeune consultant en communication et stratégies Régis Donald Vidégla, acteur politique, le parti Up doit préserver le capital politique qu’il a accumulé depuis 2019. Il doit incarner un parti moderne. Une fusion du Prd et de l’Up est un explosif à mèches longues placé au cœur du système politique béninois. Lire sa réflexion

« Selon mon laboratoire informel d’études et de conseils spécialisés dans les enjeux d’opinions, l’idée d’une fusion du Prd et de l’Up est un explosif à mèches longues placé au cœur du système politique béninois. Bien entendu, pour les prochaines élections, elle fera son effet. Qu’à cela ne tienne. À ce niveau d’exaspération face à l’attitude du Prd contre la réforme du système partisan, céder aux caprices du Prd finira par créer une crise à l’Up.  Car en voulant faire l’addition, l’Up risque de créer la division avec des frustrations. L’effet des vents contraires. Rien ne presse et mon préféré, le Président Patrice Talon ne doit pas s’empresser pour encourager de telles choses. Tout doit venir naturellement et non se faire dans la précipitation. Pour le membre fondateur que je suis, l’Up doit préserver le capital politique qu’il a accumulé depuis 2019. Il doit incarner un parti moderne, « Afriphile et Béninphile » et rester concentré sur ses objectifs de conquête du pouvoir sans forcément chercher à faire alliance avec une formation politique dont l’attitude illustre parfaitement les intrigues politiques qui ont marqué son parcours. <<Le temps ne passe pas. Le temps est. C’est plutôt l’homme qui rentre dans le temps à sa naissance jusqu’à se faire éjecter à sa mort>>   (Auteur inconnu) »