Joseph Gnonlonfoun, Médiateur de la République du Bénin a ouvert hier mardi 23 juin 2020 au siège de son institution à Porto-Novo, un atelier d’appropriation du contenu du livre V du code du numérique en vigueur au Bénin relatif à la protection des données à caractère personnel. Cet atelier a réuni l’ensemble du personnel du Médiateur de la République.

Dans le discours qu’il a prononcé, M. Joseph Gnonlonfoun a énuméré quelques-unes des raisons qui fondent l’organisation dudit atelier. « Le code du numérique est entré de plein pied dans la vie de chacun d’entre nous. Et depuis que l’institution du Médiateur de la République a été créée, l’étude des réclamations de nos concitoyens a connu des évolutions de l’analyse paperassière jusqu’à la mise en place du système intégré de gestion des réclamations. Ces évolutions continues et constantes nécessitent que nos connaissances soient mises à jour en permanence», a dit M. Joseph Gnonlonfoun. Il a dit par ailleurs dit avoir trouvé dans l’article 379 du code un répondant aux préoccupations du Médiateur de la République surtout que la mission qui lui est dévolue est d’être en relation avec le citoyen. Pour Joseph Gnonlonfoun, l’informatique doit être au service de chaque citoyen et son développement doit s’opérer dans le cadre de la coopération internationale. Mieux, elle ne doit porter atteinte ni à l’identité humaine, ni aux droits de l’homme, ni à la vie privée, ni aux libertés individuelles ou publiques. Le séminaire pour l’appropriation de la loi N°2017-20 du 20 avril 2018 portant code du numérique dans lequel sont inclus les 111 articles formant protection des données à caractère personnel vient donc à propos car il permettra au personnel du Médiateur de la République d’être largement informé pour entrer dans les coulisses de la loi. Pour combler les attentes, M. Joseph Gnonlonfoun a, entre autres, demandé au communicateur de leur dire pourquoi le traitement de certaines données à caractère personnel peut être imputable à faute à l’honneur du traitement. « Nous sommes avides de connaître les formalités et les conditions de traitement de ces données à caractère personnel. Ainsi, nos activités dans ce domaine seront traitées dans la légalité », a espéré le Médiateur de la République.

El-Hadj Affissou Anonrin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici