Après des semaines passées à la maison suite aux mesures du gouvernement pour lutter contre la propagation  de la  pandémie de la  Covid-19,  les écoliers des classes intermédiaires (CI-Cm1) ont repris les cours le lundi 10 août 2020.  A l’Epp Yêkon-do dans l’arrondissement de Glo-Djigbé, commune d’Abomey-Calavi, les cantines scolaires ont effectivement  démarré  avec cette reprise des classes. Les enfants mangent régulièrement et à temps les repas chauds  tel que voulu  par le Gouvernement de Patrice Talon. La régularité de ces repas scolaires épate les apprenants  et parents qui trouvent formidable  toute l’équipe qui s’occupe de la cantine scolaire dans l’école. 

« Nous sommes très contents, depuis le lundi 10 août, où nous avons repris les cours, nous n’avons jamais manqué de repas chaud et varié tous  les midis,  les jours de classes », ont unanimement témoigné  le lundi 24 août denier, les écoliers des classes intermédiaires (CI-Cm1) de l’Epp Yêkon-do dans l’arrondissement de Glo-Djigbé  commune d’Abomey-Calavi.  Une information que confirment également les parents de ces apprenants. La régularité de ces repas à midi, dans cette école peuplée de 351 apprenants  n’est rien d’autre que la résultante de la franche collaboration existant entre tous les acteurs (corps enseignants, parents d’élèves et apprenants) et  les  bonnes pratiques en cours dans  cet établissement scolaire depuis trois ans sous le leadership du Directeur d’Ecole Gaston Fagnon, confie Mme Sèmirath Ganiou,  la chargée de Programme de l’Ong femme actrice du développement communautaire,  partenaire  du Pam dans le cadre de la mise en œuvre du Pnasi dans le département de l’Atlantique. D’après elle, les activités mise en œuvre sur le terrain se présentent sur deux volets. Il y a le volet intermédiation communautaire et le suivi de la gestion de la cantine.  Les difficultés auxquelles, ils sont confrontées dans les écoles est l’apport communautaire. « Cette année, il y a eu une légère amélioration du taux de souscription des parents surtout dans le département de l’Atlantique où ils ont  enregistré  en janvier, une participation qui envoisinait 60%. C’est vraiment à féliciter. Nous avons eu l’apport du préfet qui a lancé un téléthon qui a permis de mobiliser une importante somme pour appuyer la cantine scolaire dans le département de l’Atlantique », ajoute Mme Ganiou.

Une participation citoyenne appréciée…

« A l’Epp Yèkon-do, les parents sont aptes à accompagner le programme. Ils ont vraiment accepté l’initiative de la cantine et ils mettent vraiment la main à la pâte.  Je loue vraiment l’effort du président Ape. Tout ceci nous rend la tâche facile et permet d’avoir la régularité des repas offerts à midi », livre le superviseur des cantines scolaires dans les  communes d’Abomey-Calavi et d’Allada, Mme Inès  Patricia Guidi. Des témoignages recueillis sur les lieux, le  bureau des  parents d’élèves joue  un rôle très formidable dans la bonne gestion de la cantine scolaire. Son action encourage tous les autres  acteurs à véritablement mouiller le maillot. L’Ecole ne dispose pas d’eau potable. Le président d’Ape, s’est spécialement chargé  de donner l’eau potable à l’école tous les jours de classe et de faire des actions spontanées pour la bonne marche de la cantine scolaire à l’Epp Yèkon-do.

 Le Directeur en bon père…

Les petits sous que donnent les enfants ne suffisent même  pas pour  gérer les petites dépenses qui sont liées à la cuisson des repas.  Le Directeur de l’école en bon père, met régulièrement la main à la poche. Et c’est d’ailleurs lui qui assure  fréquemment  les frais de moulin pour écraser le maïs.   « Tous les parents ont applaudi l’arrivée des cantines scolaires  dans notre école. Cette initiative du  Régime Talon a véritablement sauvé  l’école à Glo-Djigbé plus précisément à Yèkon-do. Nous n’avons donc pas le choix d’accompagner la réussite de ce programme alimentaire scolaire  gouvernemental  dans notre localité pour le bien de nos enfants »,  explique  le Président de l’association des parents d’élèves Owolabi Vodounon. «  Avec la cantine scolaire, les résultats scolaires de nos enfants se sont améliorés. Cette année par exemple, nous avons eu 100% de réussite au Cep. Nous ne pouvons que souhaiter  longue vie à cette initiative gouvernementale qui est bien gérée par le Programme alimentaire mondial (Pam) depuis  2017 » renchérissent le Vice Président Ape Lucien Ahouansou et l’Organisateur général du Bureau Ape  Pascal Odjo.

La sensibilisation des éléments du Pam et des superviseurs sur le terrain a rendu la tâche facile à l’Epp Yèkon-do.  La collaboration avec la population est devenue une parfaite collaboration, explique le Directeur de l’Ecole Gaston Fagnon. A ses dires, les communautés bénéficiaires des cantines du Pnasi se sont approprié  le programme. Elles contribuent  à sa réussite en y apportant leur participation citoyenne. « Les parents font de leur mieux pour accompagner les efforts louables du gouvernement de Patrice Talon dans la mise en œuvre du Programme scolaire alimentaire gouvernemental. Du stockage à la cuisson des repas en passant par la sécurité des vivres, tous les acteurs sont débout à   Yèkon-do comme un seul homme pour le bon fonctionnement des cantines scolaires », précise M Fagnon qui salue le dynamisme de toute sa hiérarchie. Il s’agit du Ministre des enseignements maternel et primaire Salimane Karimou, du Directeur départemental des enseignements maternel et primaire de l’Atlantique, du Chef de la circonscription scolaire de la zone.

Apprenants, parents et enseignants pour la durabilité du Pnasi

« Les cantines scolaires impactent sérieusement l’école à Yèkon-do. Autrefois les cas d’absence  par jour dans les rangs des apprenants étaient  nombreux. Grâce  aux cantines scolaires, ce souci est conjugué au passé. Aujourd’hui, les résultats de fin d’année aussi sont meilleurs par rapport aux  années antérieures. Cette année nous avons enregistré un taux de 100% de réussite au Cep  », témoigne M Fagnon  qui remercie le Président Patrice Talon pour avoir mis sur pied ce programme et le Pam pour son dynamisme dans la mise en œuvre de ce programme. A l’instar de Mlle Idrissou Mouniratou , écolière en classe de Ce2,  tous les apprenants de l’Epp Yèkon-do, ont salué le dynamisme dont fait montre l’équipe qui travaille pour le bon fonctionnement de la cantine scolaire dans leur école. « Nous apprenants mangeons bien. Les mamans nous préparent  pour nous à l’école une diversité de mets que nous apprécions toujours. Le  repas scolaire  est un véritable soulagement pour non seulement pour nos  parents mais aussi pour nous-mêmes »  confient Idrissou Mouniratou et ses camarades qui souhaitent voir le Programme alimentaire scolaire  durer dans le temps.

Victorin Fassinou

Le Directeur de l’école Gaston Fagnon
Le Président de l’association des parents d’élèves Owolabi Vodounon

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici