S’assurer du type de production dans les villages, communes et départements et prévoir ce qu’il leur faut pour le décollage véritable de l’agriculture au Bénin, c’est le vœu du gouvernement à travers la sensibilisation et l’implication des élus locaux pour la seconde phase du recensement national agricole. Du 5 au 9 juillet, l’équipe départementale du Couffo composée du préfet représenté par son chargé de mission, Théophile Kpanon, la directrice départementale de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche,  Madeleine Lafia, a sillonné les six communes du département pour rappeler aux élus les rôles qui sont les leurs pour la réussite d’une telle opération. L’événement s’est déroulé en présence des Maires et leurs adjoints.

Alphonse Koi, (Coll Couffo)

Après la première phase de l’opération du recensement général de l’agriculture dont le rapport a été validé par le conseil des ministres et la Fao, la seconde phase vise à collecter les données auprès de 115 villages dans le département du Couffo avec 20 producteurs agricoles dans chaque village. Les modules complémentaires ont pour but de recueillir, traiter et diffuser les informations quantitatives et qualitatives plus détaillées sur le secteur agricole en complément aux données structurelles du module de base. De telles informations seront fournies dans les domaines des productions végétale, animale y compris l’apiculture sans occulter les pêche maritime et artisanale, l’aquaculture, les activités agricoles et les grandes fermes. De telles données ne peuvent être obtenues sans la collaboration et l’adhésion des élus locaux qui, dans toutes les communes du département du Couffo, ont accueilli favorablement une telle collaboration tout en posant des préoccupations rassurantes laissant place à ce que les fruits tiennent la promesse certaine des fleurs. Il faut rappeler que l’objectif escompté par le gouvernement en associant les autorités locales, c’est de s’assurer que celles-ci soient en amont et en aval du travail à telle enseigne que les agents recenseurs soient bien accueillis, les producteurs rassurés de la portée du projet phare du gouvernement pour fournir franchement des données réelles et fiables de même que lesdits agents prennent le travail au sérieux avec des comportements exemplaires. Trente agents dont 7 chefs d’équipes et 23 agents recenseurs sont répartis dans les six communes du Couffo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici