La session du mois de septembre 2021 du  Comité sectoriel du suivi du Programme d’action du Gouvernement du Ministère de l’énergie ( Csspag-Me) s’est tenue le vendredi 10 septembre 2021. A l’Infosec à Cotonou, ces travaux se sont déroulés sous le contrôle du Ministre de l’énergie Dona Jean Claude Houssou. L’occasion était donnée de faire le point des actions menées et de se projeter pour de très bonnes performances en fin d’année.

Victorin Fassinou

L’amélioration des performances du Ministère de l’énergie dans la mise en œuvre du Programme d’action du Gouvernement (Pag), préoccupent le Ministre de l’énergie Dona Jean Claude Houssou et son équipe. Cette preuve, ils l’ont donnée le vendredi dernier,  à travers la tenue de la session du mois de septembre 2021 du Comité sectoriel du suivi du Programme d’action du Gouvernement du Ministère de l’énergie (Csspag-Me). Cette rencontre a connu la participation de tous les coordonnateurs de projets, des responsables  des structures sous tutelle du Ministère de l’énergie.  Elle a permis aux coordonnateurs de projets sous la supervision de leurs responsables de structures, de présenter le niveau d’avancement de leur travail respectif. Au cours de la rencontre, un point de la mise en œuvre des recommandations de la dernière session du Csspag, a été fait. La synthèse de l’état d’avancement des projets à fin août 2021, est passée en débat par les participants. Le point des marchés en cours, le niveau d’avancement de la procédure de passation des marchés de chaque projet et les instances, a été également présenté.  Des différentes présentations,  il ressort, qu’entre juin et août  2021, le niveau d’exécution physique des projets du Ministère de l’énergie est porté de 24,31à 28,81% soit une progression de 20 %.  Quant aux taux d’engagement des ressources, il a connu un accroissement de 24 points passant de 42% à 66% soit une progression de près de 60%. Le niveau de décaissement a augmenté de 22 points sur la période passant de 16% à 38 % soit une progression de 137%.  Comparé à la même période de l’année dernière, les performances ont doublé en termes d’engagement et de décaissement. Dans son mot, le Ministre de l’énergie Dona Jean Claude Houssou, a souligné qu’un meilleur suivi permet de rapidement corriger les choses qu’il faut dans l’objectif d’une meilleure réalisation du programme conformément aux objectifs fixés par le Gouvernement.

Pousser loin le  rythme d’exécution  

« Le bilan des réalisations des projets du ministère est satisfaisant mais insuffisant pour moi. Satisfaisant dans le sens que nous avons doublé les performances comparativement aux actions de la même période de l’année dernière. Par exemple pour le taux d’exécution de projets, nous avons fait, 20% en deux mois et fin août. Au niveau de l’engagement des ressources, nous avons fait 60% et plus.  Au niveau des décaissements, nous avons fait un taux de 37% en espace de deux mois. Ce qui montre effectivement que les performances sont globalement positives et intéressantes à noter surtout quand on compare à l’année dernière. Par contre, mon insatisfaction va plutôt du taux d’exécution physique.  Les 20% sont insuffisants quand on sait qu’on est en moins de trois mois pour boucler l’année. C’est pour cela que j’ai insisté auprès des coordonnateurs pour que des mesures hardies soient prises pour aller encore plus vite et plus efficacement pour atteindre, les objectifs de performances et surtout de réalisation des actions contenues dans ces projets au bénéfique des concitoyens.  Il s’agira de faire en sorte que l’exécution soit de qualité, parce que il ne suffit pas d’exécuter, mais il faut aussi que la qualité soit également au rendez-vous pour un meilleur bénéfice pour les Béninois», a-t-il laissé entendre. Invitant les Coordonnateurs à plus d’efforts, il a fait rappeler que « si un  Coordonnateur fait en sorte que les résultats soient au rendez-vous plus rapidement, que les délais prévus, un bonus de meilleure réalisation lui sera accordé. Si on arrive à l’échéance d’un projet et qui a plus de retard, là on va purement simplement remercier, ce coordonnateur et faire autrement pour aller vite ». Il a souhaité que le rythme d’exécution des projets soient poussés plus loin et mérité de la part de tous, toute l’attention, nécessaire, pour progresser encore plus loin. L’autre chose sur laquelle, il a mis l’accent est la qualité des travaux.   « …Il y va des retombées pour les concitoyens », a-t-il précisé. Mentionnons que la rencontre a accouché des recommandations formulées à  l’endroit des Coordonnateurs et différents responsables en charge des projets du Ministère de l’Energie.

Gérard Zagrodnik, Directeur des études de la planification des Projets à la Sbee

« Les projets  du gouvernement  sont  très ambitieux. Dans le projet Pera, l’électricité est apportée  dans les zones rurales, vers 40.000 abonnés. Il y a une importance à réaliser ce projet dans les zones industrielles qui vont être installées dans Glo-Djigbé et à Sèmè.  Ces projets créent donc de l’emploi de la richesse. Ce sont des programmes assez importants, de première importance. Nous sommes à 100% derrière le ministère pour l’exécution de ces projets…. »

Emérique Tokoudagba, Directeur général de la société béninoise  de production d’électricité

« Le projet phase II de Maria-Gléta 143Mégwat, c’est un projet qui a été instruit par le Gouvernement du Bénin dans le cadre du Pag,  et qui aujourd’hui suit son cours. Actuellement, nous sommes à l’étape de contractualisation. Dans les prochaines semaines, le projet va effectivement démarrer sur  le terrain et permettra à Maria-Gléta de montrer sa capacité de production à plus de 270 Mégwat. Et ce projet innovant, nous sommes allés chercher à nouveau une technologie,  assez proche de la technologie déjà existante sur Maria-Gléta mais en plus performante qui permettra d’atteindre les objectifs de sécurisation en approvisionnement électrique du pays jusqu’à la limite d’autonomisation. Elle permettra de stabiliser les coûts d’électricité  pour le pays et de les maintenir assez bas pour permettre l’essor  industriel du pays. Pour un essor industriel, il faut  beaucoup d’énergie. Aujourd’hui le Chef de l’Etat s’est engagé aux côtés du Ministère  de l’Energie pour que cette ambition,  inscrite au Pag soit une réalité dans les prochaines années. Le projet avance assez rapidement. Nous nous engageons dans cette dynamique pour atteindre ces objectifs dans le délai.  »

Hermann Zimé , Dpp/Me

« …Comparativement à l’année passée, nous constatons que les performances ont doublé avec un niveau d’exécution stagnant. Dans le secteur de l’énergie, il y a eu de gros investissements qui ont été fait par le Ministère. …l’objectif pour nous est d’atteindre un atterrissage budgétaire bon en exécutant tout ce qui a été prévu au Pta du même que les instructions de la hiérarchie. Pour atteindre tous ces objectifs, nous avons reçu les instructions fermes de notre hiérarchie pour non seulement faire ressortir  aux prochaines séances le consentement des populations afin de mieux prendre les dispositions à notre niveau pour toujours satisfaire la population.  Les différents points d’attention constatés à la date du 31août, en dix jours, on a constaté que certains points ont connu un début de solutions, d’autres vont être résolus dans les prochains jours. .. On peut espérer avant la prochaine séance, nous allons encore obtenir de meilleures performances »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici