Invité sur le plateau de la chaine de télévision nationale Ortb, le président de la commission des lois à l’Assemblée nationale, He Orden Alladatin a éclairé l’opinion publique sur le parrainage pour l’élection présidentielle, la date de prestation de serment selon vision des élections générales et autres points de l’actualité nationale. C’était hier, dimanche 18 octobre 2020.

Grégory Gnimadi

D’entrée, l’Honorable Orden  Alladatin a souhaité que le président Patrice Talon puisse trouver le temps possible pour informer les populations de sa  probable candidature. Pour lui, il n’est plus question de tergiverser sur la promesse du Chef de l’Etat de ne faire qu’un mandat. Dans une démonstration qui tient la route, le président de la commission des lois à l’Assemblée nationale a indiqué qu’il « arrive des moments où les volontés individuelles devraient s’effacer face aux enjeux de sorte que, quand le devoir nous appelle, nous ne pouvons pas y déroger ». Il a alors salué cette décision prise par le chef de l’État et souhaite qu’elle aille dans le sens des aspirations de ses concitoyens ». Plus loin, il a exhorté les Béninois à prendre pour enjeu, le Bénin et non la personne du président Patrice Talon.

Parlant du parrainage, l’He Orden Alladatin a fait la nuance entre parrainé et soutenir. Selon ses explications, un député ou un maire peut décider de parrainer un candidat sans vouloir le soutenir dans sa campagne. De surcroit, aucun parti ne peut intimider l’ordre de parrainage d’un candidat à son député ou à son maire. Mieux, pour  l’He Alladatin, le parrainage est libre et individuel et ne peut recevoir la pression des Partis politiques. Quant à la date de prestation de serment qui désormais est prévu pour le 23 mai d’une année électorale, il a fait observer que ce sont des dispositions prises pour tenir dans le planning des élections générales. A l’en croire, la supposée prolongation du mandat de Talon dont certains opposants en font leur choux gras, n’a rien de grave.

Abordant le financement des partis politiques, il a soutenu que la Cena ne pourra mieux faire. Pour lui, vu la cagnotte et les exigences pour l’animation de la vie politique, tous les partis politiques ne peuvent en bénéficier. Même s’il reconnait et compatis à la douleur des partis politiques qui malheureusement ne pourront pas en bénéficier, il a fait savoir que la situation s’impose à ces derniers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici