Au cours de sa visite de travail au Bénin, le président de la Banque ouest-africaine de développement, Serge Ekué a été reçu par le ministre des infrastructures et des transports, Hervé Hêhomey.  Les deux personnalités ont fait le tour du portefeuille projets en cours entre les deux institutions et voir les perspectives de la mise en place de nouveaux projets.

Junior Fatongninougbo

Le Ministre  Hervé Hêhomey et son hôte ont passé au peigne fin les différents projets en cours, leur niveau d’avancement  et fait des projections  pour de nouveaux projets. En effet, dans leurs discussions, ils ont évoqué des questions d’expertise qu’offre désormais la banque. « Avec le président nous avons échangé sur les questions d’expertise que la banque désormais offre. Nous avons fait le tour détaillé du portefeuille projet de la Boad au Bénin. A la suite de la présentation du Portefeuille, nous avons pu constater que la coopération entre la Banque et le Bénin dans le domaine des infrastructures se porte très bien. Nous avons vu l’évolution de certains projets pour lesquels il y a quelques diligences à faire », a souligné le ministre des infrastructures et des transports. Les deux parties ont, en outre convenu que leurs  équipes vont travailler les jours et mois à venir pour essayer de mettre en œuvre les recommandations qu’ils ont faites pour la clôture de certains projets qui sont achevés mais pour lesquels il y a de petits travaux confortatifs. Pour le président Serge Ekué, il était question des sujets d’expertise sectorielle, des sujets qui relevaient du département ministériel que dirige le Ministre Hervé Hêhomey.  A l’en croire, ce dernier a insisté sur le fait qu’il est important  de se projeter maintenant vers l’avenir, de se projeter vers la détermination et la réalisation de nouveaux ouvrages. « La Boad est naturellement toute disposée à regarder très favorablement ces projets », a rassuré le président de l’institution bancaire. Par ailleurs, un accent a été mis sur  le réseau routier en terre,  est plus important que le réseau revêtu et qui dessert plus les populations rurales qui sont les plus nombreuses, selon le ministre. « La Banque a appuyé le ministère à hauteur de 500 millions de Fcfa pour faire les études sur les routes en terre afin de nous permettre d’introduire une requête sérieuse pour la réalisation de ces routes en terre qui permettront de désenclaver nos zones rurales et de favoriser l’écoulement des produits agricoles », a conclu Hervé Hêhomey.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici