A travers sa recherche sur le thème « Catégories dénominatives de la mort et les rites funéraires en milieu Lokpa de Ouaké », Dr Aballo Xavier Atta met la lumière sur la richesse culturelle de la tradition de Lokpa. Un document de recherche qui attire plus d’un à mieux découvrir la commune de Ouaké située dans le département de la Donga.

Gilles G. Gnimadi

« Catégories dénominatives de la mort et les rites funéraires en milieu Lokpa de Ouaké ». Ce sujet évocateur a été soutenu le 12 novembre 2021 par le Dr Aballo Xavier Atta. Il a choisi ce sujet, selon ses propos, parce qu’il a été victime d’un accident de circulation au cours duquel il a  expérimenté  l’absence de vie et le retour  du souffre qui vient avec des douleurs. Depuis lors, il s’est intéressé aux questions de la mort, a-t-il confié.

En effet, au terme de ses investigations, il ressort dans son document de recherches qu’il existe 54 catégories dénominatives de la mort qui sont réparties en rites. Il a fait noter les rites d’inhumation et les rites des cérémonies funéraires. Pour lui, ces rites ont divers fonctions notamment la fonction de réjouissance, de jubilation, thérapeutique, de communication, d’intégration.

Quels impacts pour la société ?

Ce document de recherche non seulement scientifique a d’énormes impacts sur la société notamment la  commune de Ouaké qui est une commune frontalière avec la République du Togo. Selon Dr Aballo Xavier Atta, Ce sujet fait déjà connaître les pratiques mortuaires des Lokpa de la commune de Ouaké. Mieux, il permettra, toujours à ses dires, connaître cette commune partout dans le monde. Aussi permettra-t-il de faire inscrire les rites funéraires dans le patrimoine de l’Unesco. A en  croire, les explications de l’auteur de la recherche, ce sera une attraction vers Ouaké. Ainsi l’attention des touristes sera également vers Ouaké.  Alors un site touristique de plus pour la nation, a-t-il avancé.