Les travaux de la première assemblée générale ordinaire de la Plateforme multi acteurs pour la migration au Bénin (Pmb) se sont déroulés le vendredi 11 février 2022. A la bourse du travail de Cotonou, ces assises ont accouché de nouvelles  résolutions pour l’évolution de la Plateforme et pour le bien des travailleurs migrants au Bénin.

Victorin Fassinou

Au cours de cette assemblée ordinaire, les  participants, ont eu à  réfléchir et converger leurs idées pour l’évolution de leur commune organisation qu’est la  Plateforme multi acteurs pour la migration au Bénin (Pmb). Ils ont eu à étudier, amender et adopter la charte de la Pmb. Au cours des  travaux, le nouveau bureau a été élu et le Plan de travail annuel 2022 a été présenté aux participants. Dans son mot, à l’entame de cette assise, le Coordonnateur de la Pmb, Anselme Amoussou, est revenu sur la genèse de l’organisation. A ses dires, la Plateforme est née, il  y a un peu plus de deux ans, sur l’initiative du Réseau des Organisations Syndicales pour la Défense des Travailleurs Migrants au Bénin Rosyd-T, et avec les encouragements et le soutien de la Fondation Friedrich Ebert. Aux dires du coordonnateur, à travers un déploiement d’activités de formation des membres, de sensibilisation, d’information des travailleurs migrants sur leurs droits, de plaidoyer auprès des structures officielles, d’initiatives d’études sur divers aspects de la problématique de la migration, la Pmb a su s’imposer comme un interlocuteur sollicité de plus en plus par les travailleurs migrants comme un recours naturel en cas de besoin. La plateforme est devenue également au fil des temps, un partenaire privilégié des structures étatiques en charge des questions de migration au Bénin. « Le bilan semble élogieux et il faut en être fier », a laissé entendre le Coordonnateur. Comme réalisation à mettre à l’actif de la Plateforme en si peu de temps, le Coordonnateur a cité la création à la bourse du travail  d’un Centre d’accueil et d’assistance au migrant, la réalisation d’un guide d’orientation  pour servir de repère aux travailleurs migrants, la réalisation d’une étude pour impacter le Covid-19 sur les activités professionnelles et la vie des migrants dans des secteurs d’activités importants. Comme activités, la Pmb a eu à mener des  séances de d’information et de sensibilisation dans des localités comme Cotonou, Parakou, Aplahoué, Sèmè-Kraké, Malanville, Djougou et autres. Ces activités ont rapproché la Pmb des travailleurs migrants vivant au Bénin. Un autre grand projet est en cours d’achèvement actuellement. Il s’agit du projet intitulé voix des femmes qui donne la parole aux femmes béninoises en situation de migration en Afrique et ailleurs et qui ont raconté leurs parcours afin que leurs voix servent à une prise de conscience collective sur les précautions et les mesures à prendre pour préserver les jeunes dans leur quête de bonheur. Ce projet a permis à la Pmb de prendre en compte dans son champ d’actions, la situation des béninois de la diaspora et de ceux qui sont retournés au pays pour se réinsérer dans le tissu socioéconomique. Après avoir dressé ce bilan, le Coordonnateur a témoigné la gratitude de la Pmb aux  partenaires pour leurs contributions. Il s’agit notamment de la Fes,  la Csi-Afrique à travers son projet migration. Pour finir, il a invité les membres à  maintenir  les efforts. Dans son mot, la représentant résident de la Fes Iris Nothofer a félicité les acteurs de la Pmb pour leur engagement. A ses dires, la migration est un défi et une opportunité. Il faut donc une multitude d’acteurs pour trouver de solution pour mieux intégrer les migrants au Bénin et les migrants béninois ailleurs. Mme Nothofer est contente de cette collaboration avec la Pmb et réitère l’engagement de la Fes de continuer toujours par soutenir la Pmb dans ses missions.