Depuis peu, chaque jour, des organisations de jeunes et d’hommes politiques incitent le président Patrice Talon à faire un second mandat. Alors que le chantre de la Rupture avait soutenu mordicus qu’il ne ferait qu’un seul quinquennat. A-t-il eu le temps d’aviser ou, va-t-il d’emblée céder à la pression?

Un second mandat pour Talon. Est-ce-que c’est possible? On peut répondre à l’affirmative dans la mesure où sa gestion du pays est au-dessus de la moyenne, selon les constats. Mieux, les textes en vigueur lui permettent de briguer un second mandat. Seulement qu’il avait soutenu bec et ongles qu’il ne ferait qu’un seul  mandat. C’était sa promesse faite au peuple. De surcroît, ayant réitéré cette volonté de ne faire qu’un seul mandat et ceci, devant de hautes personnalités nationales comme internationales, il va de soi que sa parole pourrait tenir lieu d’évangile. Car, de façon concrète, le chef de l’Etat, Patrice Talon a toujours fait montre de l’importance de tenir sa parole à travers ses actions pendant son quinquennat. Il est le seul depuis l’avènement de l’indépendance du Bénin, 60 ans dans quelques jours, à tenir à ses promesses de campagne. En témoigne son programme d’action du gouvernement d’où il est aisé, au regard des actes qui se posent sur le terrain, de tirer des conclusions qui s’imposent. Et ce, contrairement à la thèse du Président Adrien Houngbédji qui soutient que les promesses électorales n’engagent que ceux qui y croient.

La grande interrogation

Plus de jours où Talon ne reçoit une sollicitation pour un second mandat. Dans l’ombre comme à visage découvert, des Béninois l’incitent à boucler 10 ans de règne que lui permettent les textes, s’il arrive à convaincre son peuple pour une deuxième fois. Mais le chef de  l’État à le dos au mur. S’il décide de revenir. Il aurait mangé son chapeau par obligation d’avaler la couleuvre. Ce qui pourrait avoir un impact sur sa vie après la marina. Puisque sa réputation serait entachée d’une manière ou d’une autre. Dans les rangs des grands hommes, sa parole peut ne plus être considérée comme auparavant. Alors qu’à vrai dire, le citoyen Patrice Talon a déjà tout prouvé de sa sincérité et de sa capacité à surmonter les montagnes. Toute personne vivant au Bénin en est un témoin.

Mais au regard de ces nombreux projets en cours d’étude et en cours d’exécution, il importe qu’il revienne pour un second mandat afin de bien les achever. Puisque personne ne peut prédire que son successeur, fut-il son dauphin, pourrait bien tresser de nouvelles cordes à celles entrelacées par le compétiteur-né. Talon est ainsi dans un dilemme. Comme le traduit une pensée du psychologue social Gustave Le Bon:  »  La nature impose toujours aux êtres cet impérieux dilemme: s’adapter ou disparaître ». Pour l’heure, tous les yeux sont rivés sur la réponse du Chef de l’Etat. Pour certains compatriotes, le moment le plus propice pour cet acte serait le jour de la célébration de la fête de l’indépendance, le 1er août prochain. Mais le connaissant dans ses réserves, d’autres citoyens prédisent que Patrice Talon n’en fera pas cas, histoire de faire durer le suspense.

Gilles G. Gnimadi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici