La première dame de la République du Burundi et Marraine du programme d’Alimentation scolaire, Angeline Ndayubaha Ndayishimiye accompagnée de trois ministres et une importante délégation effectue depuis le mercredi 09 juin 2021 une visite de travail au Bénin.  A leur descente,  la délégation a été reçue par le Ministre d’Etat, chargé du Développement et de la Coordination de l’Action Gouvernementale, Abdoulaye Bio Tchané, assisté de ses collègues Benjamin Hounkpatin de la santé, Gaston Dosssouhoui de l’agriculture, Salimane Karimou de l’enseignement maternel et primaire et Véronique Tognifodé des affaires sociales. C’était dans la salle de conférence du ministère de développement  à Cotonou.

Junior fatongninougbo

Apprendre de l’expérience béninoise en matière du Programme national d’alimentation scolaire intégré (Pnasi) et de s’inspirer du modèle du Bénin pour développer la cantine scolaire du Burundi.Tel est le but de la visite de travail de la  première dame de la République du Burundi, Angeline Ndayubaha Ndayishimiye au Bénin. Cette délégation juste  à son arrivée a été reçue par le Ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané et trois de ses collègues ministres.  A l’occasion, la première dame du Burundi et son équipe ont rappelé les raisons qui justifient de leur arrivée au Bénin. Dans son mot, le Ministre d’Etat  a souhaité,  au nom du Président de la République,   Patrice Talon, de son Gouvernement et de tout le peuple béninois, la bienvenue à son Excellence Madame Angeline Ndayishimiye, Première Dame de la République du Burundi et à toute sa délégation. « Cette visite de travail est une marque de considération du peuple frère et ami du Burundi envers notre pays et nous en sommes très reconnaissants », a-t-il dit avant de rappeler au Directeur Régional du Pam, présent dans la délégation, l’excellente coopération qui existe entre le Gouvernement du Bénin et le Programme Alimentaire Mondial depuis de nombreuses années. Il a saisi l’occasion pour faire un  rappel du  cheminement du Bénin sur la question de l’Alimentation scolaire depuis 5 ans. Les résultats obtenus par le Bénin après quelques années seulement de la mise en œuvre du Programme des cantines scolaires  sont énormes. Il s’agit de la  rétention dans les écoles primaires est plus élevée ; l’amélioration des résultats scolaires, le renforcement des liens avec la production locale pour améliorer la diversité alimentaire et la nutrition. Désormais l’école est utilisée comme un point d’entrée pour faire converger les appuis à l’éducation, à l’agriculture et à la santé. Le Programme des cantines scolaires au Bénin couvre   toutes les 77 communes que compte le Bénin. Il alimente plus de 650.000 écolières et écoliers. Le gouvernement compte  dans les 2 ans à venir, une couverture nationale totale du programme des cantines scolaires, en passant à 100% dès la rentrée scolaire de 2022. «..Aujourd’hui le Bénin peut s’honorer d’être un cas d’école dans la sous-région et nous en sommes tous fiers. … Notre vision est que les cantines scolaires ne soient pas des solutions exceptionnelles mais des dispositifs intégrés dans le système éducatif national, dans le portefeuille des compétences partagées entre l’Etat, les collectivités locales et les communautés, pour qu’au-delà des aspects nutritionnels, elles soient aussi de véritables outils de développement du capital humain. », a fait savoir le Ministre d’Etat qui a salué la contribution qualitative de la Fondation Claudine Talon, présidée par Son excellence Claudine Talon, Première Dame du Bénin, pour ses nombreuses initiatives d’accompagnement dans le domaine de l’éducation, de la santé et de la protection sociale. Il  a, pour finir, invité la première  dame  du Burundi aux partages de riches expériences et d’échanges en vue de réussir l’objectif visé par le gouvernement béninois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici