Les travaux de la journée d’information sur le volet « Renforcement de capacités» du Programme national d’alimentation scolaire intégré (Pnasi) se sont déroulés le jeudi 20 janvier 2022. C’était à l’hôtel Golden Tulip de Cotonou.

Grâce à cet atelier, les différents partenaires financiers  ont bien cerné les besoins du Volet « Renforcement de capacités »  du  Programme national d’alimentation scolaire intégré (Pnasi), initiative gouvernementale mis en œuvre par le Programme alimentaire mondial (Pam). En effet, le gouvernement béninois est résolument engagé à poursuivre ce programme et passer de 75 %  de couverture actuelle des écoles à 100% d’ici  2026. A cet effet, le Conseil des ministres a, en sa session du mercredi 19 janvier 2022, a instruit le ministre de l’économie et des finances à mettre à la disposition, dans le cadre du partenariat avec le Pam, une somme de 153.850.098.105fcfa sur les cinq prochaines années. Les chances de la poursuite du programme s’accroissent donc au jour le jour. Cette rencontre qui  vient à la suite de  l’atelier d’identification des besoins en renforcement de capacités nationales avec les parties prenantes du Programme a  non seulement permis d’informer les partenaires financiers des besoins du volet  « Renforcement de capacités » du programme mais aussi, a reçu l’engagement de ces acteurs pour  continuer  à soutenir le programme. L’occasion a été également donné à ces partenaires financiers de s’approprier le Pnasi dans ses volets repas scolaires, renforcement de capacités, partenariats et financement. Dans son mot, le représentant résident du Pam Guy Adoua a souligné l’importance que revêt cette assise. Pour lui, en partageant davantage les défis et perspectives à venir, le Pam engage les partenaires à demeurer au côté du gouvernement en apportant l’assistance alimentaire en faveur des enfants au Bénin par le biais des cantines scolaires. Il est revenu sur l’étude Analyse Coût-Bénéfice des programmes d’alimentation scolaire conduite au Bénin en 2018 avec l’appui du Programme alimentaire mondial et précise que l’investissement d’un dollar dans les cantines scolaires donne un gain de 5,2 dollars. A ses dires, cette étude met en évidence la capacité des programmes d’alimentation scolaire à créer de la valeur dans l’économie nationale sur le court, moyen et long terme, contribuant ainsi au développement du pays. Saluant cette initiative, la responsable de l’unité alimentation scolaire au Bureau régional du Pam à Dakar Karen Ologoudou, a souligné que toute solution durable doit passer par une appropriation forte par les systèmes nationaux des programmes d’alimentation scolaire. «  … renforcer les partenaires est une stratégie clé pour le succès du modèle béninois et bénéficiera à toute génération d’écolier », a indiqué le chef de l’unité de gestion des opérations du centre d’excellence régional contre la faim et la malnutrition (Cerfam) d’Abidjan Christiani Buani. Ouvrant les travaux, le directeur général du financement du développement, Victorin  Ede Yaovi représentant du ministre de l’économie et des finances pour la circonstance, a  félicité le Pam qui a inscrit dans son plan stratégique pays en cours de mise en œuvre, le renforcement des capacités pour rendre les structures nationales aptes à prendre convenablement en charge le Pnasi. Il a  par la suite  appelé les partenaires financiers à accompagner ce processus de renforcement de capacités y compris l’élaboration de la loi en faveur de l’alimentation scolaire une réalité afin d’assurer un transfert adéquat et faire de l’alimentation scolaire une réalité pérenne au Bénin.

Junior Fatongninougbo